Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Etats-Unis autorisent la vente de 72 F-15QA au Qatar

© USAF - Un F-15E Strike Eagle de l'US Air Force quitte sa position derrière un KC-135R Stratotanker après avoir ravitaillé.

© USAF - Un F-15E Strike Eagle de l'US Air Force quitte sa position derrière un KC-135R Stratotanker après avoir ravitaillé.

Après le Koweït et ses quarante F/A-18E/F Super Hornet, les Etats-Unis viennent d'autoriser la vente de soixante-douze F-15QA à la Force Aérienne de l'Emir du Qatar.

En effet, dans une note Foreign Military Sale (FMS) publiée le 17 novembre 2016, la Defense Security Cooperation Agency (DSCA, Agence Américaine d'Exportation d'Armement) a donné son accord pour la vente de 72 F-15QA, ainsi que de nombreuses autres options, pour un montant total estimé à 21,1 milliards de dollars.

Selon l'Agence américaine, qui ne donne pas autant de détails que lors de la publication de précédentes FMS, ce contrat prévoit aussi la formation des équipages (pilotes et navigateurs officiers système d'armes) et des aviateurs au sol (mécaniciens, armuriers, etc…) qui seront chargés de mettre en oeuvre ces appareils.

En outre, il est aussi prévu par le contrat que des «contractors» américains soient dépêchés au Qatar pour assurer un soutien technique aux militaires qui seront chargés de servir auprès des F-15QA lors de leur arrivée au sein de la Force Aérienne de l'Emir du Qatar.

Enfin, de nombreux autres équipements technologiques et des armements font aussi partie intégrante du contrat, mais la DSCA n'a pas détaillé ces équipements, sauf la mention de simulateurs pour la formation et l'entraînement des équipages navigants et de lots de pièces de rechange.

La DSCA précise dans sa note que «la vente proposée améliore les capacités du Qatar pour faire face aux menaces ennemies air-air et air-sol actuelles et à venir. Le Qatar utilisera ses capacités de dissuasion face aux menaces régionales et cela permettra de renforcer sa défense».

Toutefois, à ce stade, rien n'est encore véritablement acté puisque cette vente doit être encore validée par le Congrès américain, et officiellement signée entre les deux parties avec d'un côté le Qatar, et de l'autre l'avionneur américain Boeing.

Comme pour la (possible) vente des F/A-18E/F Super Hornet au Koweït, ce contrat permet à Boeing de respirer pendant au moins une décennie supplémentaire.

En effet, avec l'absence de nouvelles commandes des dernières versions du F-15 Eagle, la production aurait dû être stoppée dans le courant de l'année 2019. Si cette vente se finalise, le célèbre chasseur-bombardier de Boeing, fer de lance de l'US Air Force, a encore de beaux jours devant lui.

Partager cet article

Commenter cet article