Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Chammal : Des Mirage 2000D effectuent leur premier raid aérien avec des missiles de croisière SCALP-EG

Photo : © EMA - Décollage d'un Mirage 2000D armé d'un SCALP-EG depuis la BAP jordanienne.
Photo : © EMA - Décollage d'un Mirage 2000D armé d'un SCALP-EG depuis la BAP jordanienne.

Alors que le groupe aéronaval français, constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle, a quitté il y a maintenant quelques semaines le golfe arabo-persique après avoir mené des frappes aériennes en Irak, l'Armée de l'Air reste la seule force de frappe de la France au Moyen-Orient afin de lutter contre l'Organisation Etat Islamique.

C'est dans ce cadre là que le 17 Mars 2016, cinq Mirage 2000D de la 3ème Escadre de chasse et deux Rafale de l'Escadron de Chasse 3/30 «Lorraine», armés de missiles de croisière SCALP-EG, ont participé à un raid aérien dans le centre de l'Irak, mené en coopération avec d'autres avions de combat de la coalition internationale.

Selon le communiqué de presse de l'Etat-Major des Armées (EMA), «les Mirage 2000D et les Rafale ont tiré avec succès leurs huit missiles de croisière à fort pouvoir de pénétration (SCALP-EG) sur un centre de commandement installé dans la région de Hit».

Le Mirage 2000D n'emporte qu'un seul SCALP-EG, monté sous le ventre de l'appareil, alors que les Rafale Air emportent, eux, deux missiles de croisière, qui sont montés sous les ailes, juste à côté des réservoirs externes. Si les sept appareils français de ce raid ont emporté chacun leur chargement complet, cela représente neuf missiles de croisière disponibles pour être tirés. Or, dans son communiqué, l'EMA évoque le tir de huit missiles uniquement.

Il est donc possible qu'un des SCALP-EG n'a pas été tiré en raison, soit d'une défaillance technique avant son tir, soit les huit premiers SCALP-EG ont détruit leurs cibles plus efficacement que ce qui était prévu lors de la préparation de la mission, et le tir du neuvième n'était donc pas nécessaire. Pour rappel, lors d'un raid aérien en Syrie effectué le 1er Février 2016, un des missiles SCALP-EG n'avait pas atteint sa cible, et était tombé dans un champ.

Photo : © EMA - Cinq Mirage 2000D, armés de SCALP-EG, ont été engagés dans ce raid aérien.

Photo : © EMA - Cinq Mirage 2000D, armés de SCALP-EG, ont été engagés dans ce raid aérien.

Comme le précise l'EMA dans son communiqué, c'est la première fois que des Mirage 2000D effectuent au raid aérien en Irak avec des missiles de croisière SCALP-EG depuis la Base Aérienne Projetée en Jordanie, installée sur la base aérienne jordanienne de Prince Hassan. Les dernières missions impliquant des 2000D avec ce même armement remontent lors de la campagne aérienne en Libye, en 2011, pendant l'opération Harmattan.

Actuellement, la BAP jordanienne est constamment en activité, avec un nombre conséquent de missions et de frappes aériennes effectuées par les Mirage 2000D. En 2015, pas moins de 1 200 sorties aériennes ont été effectuées depuis la Jordanie, et depuis le 1er Janvier 2016, au 08 Mars, cette même base a réalisé 160 sorties aériennes au-dessus de l'Irak et de la Syrie.

Elle est armée par huit Mirage 2000D, habituellement stationnés sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, par un Transall Gabriel (ponctuellement), ainsi que par un ou plusieurs avions de patrouille maritime Atlantique II de la Marine Nationale, qui opèrent aussi depuis la base aérienne 104 d'Al Dhafra. Cette dernière héberge quant à elle six Rafale Air du 3/30 «Lorraine», ainsi qu'un ravitailleur C-135FR du Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 «Bretagne».

Partager cet article

Commenter cet article