Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La disponibilité des Su-30MKI indiens en baisse à cause de pannes sur les réacteurs

La disponibilité des Su-30MKI indiens en baisse à cause de pannes sur les réacteurs

En 1998, la Force Aérienne Indienne a passé une commande auprès de la Russie pour l'acquisition de quarante Su-30MKI. Neuf ans plus tard, en 2007, une commande supplémentaire de cinquante appareils est signée entre Moscou et Delhi. Les appareils de cette commande sont fabriqués et assemblés dans des usines en Inde, par la société aéronautique indienne Hindustan Aeronautics (HAL), qui a déjà construit sous licence les Mig-27, Jaguar, ...

Mais ces Su-30, dont certaines parties des appareils sont assemblés localement, subissent de nombreux problèmes une fois leur incorporation au sein des escadrons opérationnels de la Force Aérienne Indienne. En effet, déjà en 2009, des incidents avaient eu lieu sur des réacteurs de ces appareils, ce qui conduisit la force aérienne à clouer sa flotte au sol pendant quelques temps. Mais les incidents ne s'arrêtent pas là.

Au début de l'année, j'écrivais sur ce blog un article qui indiquait que les HUD (ou VTH - Vision Tête Haute) et les ordinateurs de bord des Su-30MKI s’éteignaient au cours des vols. Les données primaires, comme la vitesse, l'altitude, le cap, ... qui sont indispensables au pilote, disparaissaient des écrans. HAL avait alors pris la décision d'envoyer, à plusieurs reprises, des lettres aux entreprises russes et israéliennes (certains composants sont d'origine israélienne), qui n'ont jamais donné suite à ces demandes.

De ce fait, dans le courant du mois de Mars 2014, l'Inde a été obligée de clouer au sol au moins 50% de sa flotte de Su-30MKI, qui s'élève à environ 160 appareils. Pour ne pas arranger la situation, la disponibilité des appareils d'origine russe était de plus en plus limitée. Les pièces de rechange ne sont pas disponibles, les infrastructures n'étaient pas totalement terminées, et les spécialistes russes sur place avaient reçu l'ordre de ne plus participer à la rénovation et à la réparation des Su-30MKI.

Mais certains problèmes, comme ceux qui se retrouvent sur les réacteurs des Su-30MKI, pourraient être résolus dans quelques temps. En effet, et selon le quotidien indien The Tribune, l'Inde et la Russie ont entamé des discussions. A plusieurs reprises ce problème a été abordé par les deux pays. Une première fois lors de la visite d'une délégation russe dans une usine de HAL en Février de cette année, et une seconde au mois de Juin, lors de réunions entre Moscou et Delhi.

Pendant près de deux ans, et assez régulièrement, de nombreux pilotes de chasse indiens ont vu un des deux réacteurs AL-31FP, produits par l'usine Irkut, s'éteindre en vol, les obligeants à atterrir avec un seul réacteur, ce que Delhi déplore. Le nombre précis de réacteurs, ainsi que le pourcentage d'appareils cloués au sol n'a pas été communiqué par le journal, pour des raisons de sécurité nationale.

En attendant d'apporter une réponse précise, fiable et durable à ce problème, l'Inde a fait le choix de faire un entretien complet du moteur après 700 heures de vol, au lieu des 1.000 heures comme c'était prévu lors de la réception. De plus, le journal précise que le remplacement complet d'un réacteur prend "entre quatre et cinq jours", mais que cela peut durer plus longtemps, suivant le problème technique que les mécaniciens peuvent trouver sur l'appareil.

Photo : (c) Force Aérienne Indienne - Su-30MKI en vol.

Partager cet article

Commenter cet article

Philippe Hautil 22/07/2014 15:56

Les Russes apparemment laissent pourrir les problèmes techniques des SU30 du fait peut être de l'hésitation des Indiens à s'engager plus en avant dans le nouveau programme de chasseur 5e génération PAK FA50..

DUCDOX 22/07/2014 14:49

"Entre 4 et 5 jours " pour remplacer un moteur !?
Comment cela peut être aussi long sur un avion moderne ?
Avec le Rafale ou mirage 2000 il ne faut pas autant de temps, beaucoup moins !!!