Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Le général accusé d'utiliser un Alpha Jet à des fins personnelles nommé à l'Etat-Major de l'Armée de l'Air

Le général accusé d'utiliser un Alpha Jet à des fins personnelles nommé à l'Etat-Major de l'Armée de l'Air

© Dassault Aviation / G. Gosset - Un Alpha Jet E de Dassault Aviation lors d'un vol.

© Dassault Aviation / G. Gosset - Un Alpha Jet E de Dassault Aviation lors d'un vol.

Dans un décret daté du 07 juillet 2017 et publié au Journal Officiel de la République Française (JORF), on apprend que «le général de division aérienne du corps des officiers de l'air Reboul (Richard) est nommé chargé de mission auprès du chef d'état-major de l'armée de l'air».

A cette époque, le général Reboul était pressenti pour devenir le commandant du Commandement des Forces Aériennes après le décès du général Soulet. Mais suite à ces accusations et au décret, c'est le général de corps aérien Jean Rondel qui prend le poste et qui est nommé Commandant des Forces Aériennes et officier général de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest.

Ce dernier, âgé 54 ans et né à Angers, est un ancien pilote de chasse de Mirage F1CR et de Mirage 2000D. Il a notamment commandé la base aérienne 128 de Metz et a été sous-chef «activité» au sein de l’état-major de l’Armée de l'Air.

L'éviction du général Reboul fait suite aux révélations du Canard Enchaîné qui affirmait, dans son édition du 28 juin 2017, que le général Richard Reboul, ancien commandant en second du Commandement des Forces Aériennes (CFA), avait utilisé à plusieurs reprises un Alpha Jet pour des déplacements personnels.

Le journal expliquait que cette situation, qui durait depuis août 2016, se serait produite une dizaine de fois et qu'il aurait également réquisitionné un TBM-700 «avec pilote et copilote».

L'Armée de l'Air française, qui a pris connaissance de ces révélations, a alors ouvert une enquête interne qui est, depuis le 23 juin, menée par l'Inspection de l'Armée de l'Air, et sous l'autorité du Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air (CEMAA), le général André Lanata.

De son côté, la Ministre des Armées Florence Parly avait indiqué, dans un communiqué de presse publié dans la soirée du mardi 27 juin, qu'elle a «décidé de saisir les inspecteurs généraux des armées et de leur confier une enquête de commandement». Et cela, «en complément de l'enquête interne à l'armée de l'air diligentée par son chef d'état-major et sans attendre ses conclusions».

L'enquête de l'hôtel de Brienne a été ouverte après que «des informations sur une utilisation abusive de moyens aériens par un haut responsable militaire sont remontées jusqu'à la ministre des Armées».

«Au vu des conclusions du rapport, la ministre tirera les conséquences qui s'imposent, y compris sur le plan disciplinaire, si une utilisation abusive des moyens était avérée», précisait ce même communiqué.

Pour rappel, Richard Reboul a débuté sa carrière en tant que pilote de chasse au sein de l'Escadron de Chasse 3/11 «Corse». Par la suite, cet officier a évolué en devenant, entre autres, Directeur de l'École d'enseignement technique de l'Armée de l'air 722, officier de cohérence du programme Rafale à l'Etat-Major des Armées, commandant du CEAM et commandant en second du CFA depuis septembre 2016.