Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'US Air Force envisage de prolonger la carrière du ravitailleur KC-10 Extender

L'US Air Force envisage de prolonger la carrière du ravitailleur KC-10 Extender

© USAF - Ravitaillement en vol d'un KC-10 Extender.

© USAF - Ravitaillement en vol d'un KC-10 Extender.

Avec les coupes budgétaires au sein de l'US Air Force, et avec le développement actuel du ravitailleur KC-46 Pegasus de Boeing, l'US Air Force prévoyait de mettre un terme à la carrière de la soixantaine de KC-10 Extender, mis en service à partir des années 80.

Mais le développement du Pegasus a pris de nombreux mois de retards et les coûts du programme ne cessent d'augmenter afin de pallier aux différents problèmes rencontrés lors des essais au sol et en vol.

C'est donc dans ce cadre là que le général de l'US Air Force Darren W. McDew, «patron» de l'United States Transportation Command (USTRANSCOM), a déclaré qu'il envisageait de prolonger la carrière de l'Extender afin de pallier aux retards.

Lors d'une récente audition devant des membres du sous-comité du House Armed Services Readiness, McDew a expliqué que l'US Air Force pourrait se permettre de se séparer des KC-10 si elle disposait d'une flotte d'environ 1 000 ravitailleurs en vol or, ce n'est pas le cas.

Cette décision est renforcée par le fait que les premiers KC-46 n'entreront pas en service, «au plus tôt», avant trois ans.

Afin de pallier à ce problème, qui n'est pas des moindres puisque les ravitailleurs en vol sont indispensables dans les opérations aériennes d'aujourd'hui, McDew propose, dans le cadre du 2017 National Defense Authorization Act, d'accélérer au maximum le programme et le développement du KC-46.

Cela permettrait, toujours selon les propos du général, de réduire le risque d'un manque d'appareils de ravitaillement en vol au cours des prochaines années.

Le général de l'US TRANSCOM a déclaré que son institution allait «essayer de conserver les ravitailleurs KC-10 plus longtemps que la perspective qui était prévue, même si [elle] peux comprendre la dépense supplémentaire qui va arriver».

Ce dernier a aussi ajouté que l'US Air Force devait «trouver un moyen de sortir de cette situation si le ravitailleur KC-46 ne parvenait pas être mis en service dans un laps de temps raisonnable».

© Boeing - Essais en vol du Pegasus avec sa perche de ravitaillement rigide déployée.

© Boeing - Essais en vol du Pegasus avec sa perche de ravitaillement rigide déployée.

Sélectionné en février 2011 face à l'A330 MRTT d'Airbus Defence & Space associé avec Northrop Grumman, alors qu'il avait été choisi dans un premier temps en 2008, le KC-46A «Pegasus» de Boeing est basé sur une cellule de l'avion de ligne B767 et est destiné à remplacer la flotte des KC-135 «Stratotanker».

L'US Air Force doit réceptionner ses dix-neuf premiers KC-46A dans le courant de l'année 2017 afin de pouvoir déclarer une IOC (Initial Operational Capability), et les 179 «NewGen Tanker» seront livrés au cours des années suivantes.

Ces ravitailleurs sont équipés une perche de ravitaillement en vol déjà utilisée par les ravitailleurs KC-10 «Extender» puisqu'elle permet un débit accru pour le transfert de carburant.

Ils disposent également d'une avionique qui est déjà installée à bord des avions de ligne B787, puisque cette dernière est plus récente et plus moderne que celle en service sur les B767.

En outre, les commandes de vol électriques permettront une meilleure prise en main de la perche de ravitaillement en vol par le «boomer», bien que son installation a connu de gros soucis.

Avec un développement qui a pris plus de temps que prévu et un programme qui a vu ses coûts augmenter, le premier prototype, nommé 767-2C, a effectué son premier vol le 24 décembre 2014. Le deuxième prototype a lui effectué son premier vol le 25 septembre 2015, et a à son actif plus d'une trentaine de vols d'essais.

Les premiers «Pegasus» se poseront sur la base aérienne de McConnell, dans le Kansas. Par la suite, suivant les livraisons et les retraits des plus anciens Stratotanker, l'USAF fera fonctionner sa flotte de KC-46A sur la base aérienne d'Edwards (Californie), d'Altus (Oklahoma), de McConnell (Californie) et de Seymour Johnson (Caroline du Nord). Les KC-46A de l'Air National Guard seront eux basés à Pease, dans le New Hampshire.

Si l'appareil a réussi à se poser aux Etats-Unis, c'est aussi grâce notamment au puissant lobbying de Boeing.

Il n'en reste pas moins que ce dernier n'a pas réussi à décrocher de contrat face à son concurrent l'A330 MRTT lors de prospect en Corée du Sud (juin 2015) avec quatre A330 pour la Republic of Korea Air Force, au Japon (octobre 2015) avec trois A330 MRTT pour la Japan Air Self-Defense Force, ainsi que quatre autres appareils (décembre 2014) pour un consortium composée de la force aérienne polonaise, néerlandaise et norvégienne.

Actuellement, et à titre d'information, l'US Air Force dispose d'un parc aérien composé d'une soixantaine de KC-10 Extender et de près de 400 KC-135R/T Stratotanker, en plus des avions de transport KC-130 capables de ravitailler en vol des hélicoptères et des avions de combat.

Aujourd'hui, l'US Air Force a passé une commande auprès de Boeing pour la construction de 18 KC-46 Pegasus et à terme, selon les plans actuels, la flotte doit être portée à 179 unités.