Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le drone nEUROn entame une nouvelle campagne d'essais en vol à Istres

Photo : © Dassault Aviation - Drone nEUROn en vol lors d'un vol d'essai.
Photo : © Dassault Aviation - Drone nEUROn en vol lors d'un vol d'essai.

Entre le mois de septembre et novembre 2015, le nEUROn, un démonstrateur européen de drone de combat, a mené une campagne d'essais depuis la base aérienne de Vidsel, dans le nord-est de la Suède, où est implanté une partie du Försvarets MaterielVerk, homolgue suédois de la Direction Générale de l'Armement, en France.

Durant cette campagne d'essais, le drone a réalisé onze vols afin notamment de tester ses capacités furtives face aux JAS-39C et D Gripen de la Force Aérienne Suédoise et au JAS-39 Gripen NG (nouvelle génération) de l'avionneur Saab, qui dispose de capteurs plus puissants que les premiers Gripen actuellement en service, ainsi que d'un radar AESA, à antenne active et balayage électronique. En plus des Gripen, et toujours depuis le centre d'essais suédois, le nEUROn a été confronté aux détections et aux radars mis en oeuvre par l'avion de guet aérien S-100B Argus, mais aussi par les radars au sol de la force aérienne et de l'armée de terre suédoise.

La campagne a également permis de valider l'emport et la possibilité de mener à bien un vol avec un armement dans les soutes internes du drone, et la capacité de tirer une bombe inerte GBU-12 (250kg) lors d'un autre vol.

Cette troisième campagne d'essais après la France et l'Italie, et qui a permis au nEUROn d'accumuler pas moins de 123 vols d'essais, dont 100 réalisés en France depuis Istres, 12 en Italie depuis Decimomannu, et 11 en Suède, aurait dû être la dernière. Cependant, une quatrième, qui n'était pas initialement prévue, va être conduite.

Photo : © Dassault Aviation - Après la Suède, le nEUROn va effectuer une nouvelle campagne d'essais en France.

Photo : © Dassault Aviation - Après la Suède, le nEUROn va effectuer une nouvelle campagne d'essais en France.

En effet, entre le 22 avril et le 31 juillet 2016, le drone nEUROn va effectuer des essais supplémentaires depuis la base aérienne 125 d'Istres, sous le contrôle de la Direction Générale de l'Armement (DGA), de son Centre d'Essais en Vol (DGA Essais en vol), et de sa division CER (circulation aérienne d'essais et de réception).

Selon nos informations, cette «campagne complémentaire» a été organisée en raison «d'une marge budgétaire plus favorable» à la Direction Générale de l'Armement. Elle permettra de compléter les données déjà recueillies, avec la réalisation de vols d'essais dans le domaine de la SER, pour Surface Equivalente Radar (en anglais, Surface Efficace Radar), ou dans celui de la signature InfraRouge, avec notamment la température des gaz à la sortie de la tuyère.

Le programme européen du nEUROn, qui a débuté en 2006, est le fruit d’une coopération européenne qui rassemble, outre la France avec Dassault Aviation comme maître d’œuvre, cinq pays partenaires et leurs industriels : l’Italie avec Alenia Aermacchi, la Suède avec Saab, l’Espagne avec Airbus Defence & Space, la Grèce avec HAI, et la Suisse avec Ruag. Pour rappel, le premier vol du nEUROn a eu lieu à Istres, le 1er décembre 2012.

Ce démonstrateur de drone de combat, semblable au drone X-47B de l'US Navy, est équipé du Rolls-Royce Turbomeca Adour Mk. 951, aussi utilisé par les Jaguar, les Hawk, ou les T-45 Goshawk, suivant différentes versions. Le nEUROn mesure 9,20 mètres de long, pour une envergure de 12,50 mètres. Avec une masse à vide de 4 900kg, ou de 7 000kg au maximum, ce drone peut voler jusqu'à Mach 0.8, avec un plafond maximal de 14 000m. Il est capable d'emporter et de tirer deux bombes guidées laser de 250kg.

Partager cet article

Commenter cet article

Cimino 11/04/2016 12:13

Bonjour .comment fair pour travailler ensemble ?

andrew 11/04/2016 09:00

bizarre...aucune coopération avec Israël,pourtant pas mal avancé dans ce domaine....