Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les forces armées françaises mises à disposition pour le crash d'un Airbus A320 de Germanwings

Les forces armées françaises mises à disposition pour le crash d'un Airbus A320 de Germanwings

Photo : (c) Cédric C. - Actu secours / Un Puma de l'Armée de l'Air atterrit à proximité du centre de commandement.

Aujourd'hui Mardi 24 Mars, un Airbus A320, appartenant à la compagnie aérienne low-cost Germanwings, s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence, entre la ville de Digne-les-Bains et Barcelonnette. L'accident, qui a coûté la vie aux 144 passagers et aux six membres de l'équipage, a eu lieu aux alentours de 11h00, après une perte de contact radio avec les contrôleurs aériens de la région.

L'avion de ligne avait décollé à 09h35 de l'aéroport de Barcelone, en Espagne, et devait se poser sur l'aéroport civil de Düsseldorf, en Allemagne. Le lieu de l'accident est particulièrement difficile d'accès en raison de l'altitude, qui avoisine les 2 700 mètres d'altitude, avec une température de quatre degrés environ, tout cela couplé à la présence de la neige sur la zone.

Lors d'une conférence de presse, le patron de Germanwings Thomas Winkelmann, a déclaré "qu'à 10h35, l’avion a atteint 38.000 pieds mais au bout d’une minute, il a décroché et a commencé à perdre de l’altitude. Cela a duré 8 minutes. Le contact de l’avion avec les radars français a été perdu à 10h53. L’avion se trouvait alors à une hauteur de 6.000 pieds. Il s’est ensuite écrasé".

Etant donné que la zone d'accès du crash est impossible aux véhicules de secours, les forces armées françaises ont déployé des moyens aériennes, que ce soit des hélicoptères, un ravitailleur, ainsi qu'un Mirage 2000, afin de repérer et sécuriser la zone, et réaliser les premiers constats pour les autorités.

Selon l'hebdomadaire Air & Cosmos, ainsi que le blog Lignes de défense, dans un premier temps, l'Armée de l'Air a déployé un Mirage 2000C, de l'Escadron de Chasse 2/5 "Ile de France", qui assurait la à la permanence opérationnelle, afin de repérer le lieu de l'accident.

Par la suite, un ravitailleur C-135FR ou KC-135R a été "retaské" de sa mission de ravitaillement en vol dans le centre de la France afin de coordonner et d'assurer la liaison radio entre les différents moyens déployés sur zone, et en particulier pour les hélicoptères. A 16h00, ce ravitailleur a été relevé par un E-3F Sentry AWACS.

Concernant l'Armée de l'Air, celle ci met en oeuvre un Fennec de la base aérienne 115 d'Orange, qui assure sur place une zone d'interdiction temporaire de survol. Un Super Puma, qui était prépositionné sur la base aérienne de Solenzara, en Corse, s'est rendu sur place afin d'assurer le transport des autorités sur place. L'Aviation Légère de l'Armée de Terre met à disposition quatre Puma, toujours pour le transport du personnel chargé d'enquêter sur ce drame, ainsi qu'un pour les autorités publiques (Ministres, ...). Enfin, la Gendarmerie et la Sécurité Civile déploient trois EC-145 Dragon, ainsi que deux Ecureuil.

Partager cet article

Commenter cet article

Basile 25/03/2015 06:55

Une mauvaise nouvelle pour tout le monde. Un grand merci pour les forces (armée de l'air, terre, gendrarmerie, SC) pour cette prise de décision et ce deploiement rapide.

coucou 24/03/2015 20:56

"Un Super Puma, qui étAIT prépositionné sur la base aérienne de Solenzara" dans le dernier paragraphe (m'enfin, il me semble)
beau boulot en tout cas, je passe souvent!

Defens'Aero 24/03/2015 21:29

Mon dieu ! Quelle horrible faute !
Merci beaucoup pour votre œil vigilant. Voilà qui est corrigé.

Bien à vous,
Loïc.