Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

"Les conneries c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer" - Michel Audiard

"Les conneries c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer" - Michel Audiard

Je n'ai pas fait une école de journalisme. Je ne suis ni un expert, ni un grand spécialiste des questions de Défense. Je suis juste un lycéen en terminale, qui, l'an prochain, fera une licence d'histoire. Cependant, j'estime avoir un minimum de connaissances pour reconnaître un article stérile, et rempli d'informations qui ne sont ni vérifiées, ni sourcées, et qui mérite qu'une petite mise au point soit faite.

L'auteur, diplômé d'HEC, cherche à démontrer l'utilité de privatiser certains secteurs des armées pour pouvoir faire des économies. L'article en question est publié dans le média "Atlantico" et ce dernier indique que la personne en question a déjà été publié par "Forbes, The Atlantic, The Daily, Le Figaro, Rue89, techPresident, The American Scene et même Fashionista".

Une lecture de l'article s'impose avant de continuer à lire ce billet, ou "coup de gueule".

Le rédacteur commence par s’intéresser au budget de la Défense :

" Sous la férule de la Banque centrale européenne et des divers traités européens, la France doit faire des économies. Le premier poste de dépense de l'Etat, la Défense, ne peut pas y échapper ".

Grossière erreur de départ. Quelques minutes de recherche sur Internet m'ont vite permis de trouver le budget alloué à la Défense en 2013. Celui ci est, selon le site officiel du ministère de l'économie et des finances, de 30 milliards d'euros. Or, ce n'est absolument pas le premier budget de l'Etat français puisqu'il se trouve qu'il s'agit du budget fourni aux collectivités territoriales, qui s'élève à 58 milliards d'euros. Le deuxième budget le plus élevé est celui des charges de la dette (47 milliards), juste devant l'éducation, avec 46 milliards d'euros.

Il poursuit son analyse par le transport aérien stratégique :

" Personne ne nie que dans de nombreux domaines, le secteur privé est plus efficace que le secteur publique. Par exemple, il semble difficile de nier que des entreprises comme Fed Ex ou DHL sont plus compétentes en logistique que n'importe quelle armée moderne, qui déploie pourtant énormément d'efforts à la logistique ".

Prenons le cas de l'entreprise FedEx : Créée en 1973, cette entreprise de transport de colis traite aujourd'hui environ 3 millions de colis par jour. Cela peut varier entre un petit colis, ou l'envoi de fret (sur palette) de plusieurs kilos. Elle dispose d'une flotte de plus de 600 appareils comme des Airbus A300, mais aussi, des Boeing 727, 757, 777, etc. Autant dire qu'il s'agit ici d'un nombre conséquent d'appareils avec un choix assez large.

Mais transporter du matériel militaire, comme des VBCI, des VBL, des AMX 10, ou encore des Gazelle, Tigre ou Puma est une manœuvre délicate et une stratégie doit être mise en place pour optimiser et être plus performant pour le transport de ces engins. Or, il s'avère que FedEx n'a jamais participé à ce genre de mission.

De plus, la France va disposer peu à peu d'une flotte de plus en plus importante d'A400M Atlas, qui lui permettront d'acheminer une quantité importante de matériels militaires sur un théâtre d'opérations, et de soulager ses avions de transport C-130 Hercules ou C-160 Transall.

Paris loue à la Russie les immenses avions de transport stratégiques Antonov pour acheminer ses besoins sur un pays, lorsque le besoin s'en fait sentir, comme au Mali.

Des sociétés privées détiennent déjà des contrats de ce type comme Volga Dnepr ou Antonov Design Bureau, signés avec le Ministère de la Défense. On peut également rappeler que l'Aviation Légère de l'Armée de Terre loue des heures de vol à la société privée Helidax depuis 2008, pour former les futurs pilotes d'hélicoptères de l'Armée de Terre.

La France peut (et elle l'a demandé) mettre à contribution ses pays alliés comme le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Belgique. Les deux pays anglophones disposent de C-17 Globemaster III, qui peuvent emporter 154 militaires ou 76 655 kg de fret.

Il en vient par la suite aux sociétés privées, comme Academi (Anciennement Blackwater)

" Erik Prince [Fondateur de Academi, NDLR] prend un exemple de la supériorité du modèle du secteur privé. Une des tâches de Blackwater était l'approvisionnement de postes avancés de l'armée américaine en Afghanistan. Ces tâches étaient très difficiles pour l'armée. Les routes sont trop dangereuses. Les hélicoptères, lents et bruyants, sont des cibles faciles. Et les avions de ravitaillement de l'armée américaine sont des grands avions cargo qui ne peuvent pas attérir dans des postes avancés au milieu des montagnes afghanes. Blackwater a donc acheté, de seconde main, de vieux avions à hélice CASA qui peuvent attérir sur une piste de la longueur d'un terrain de tennis. Ces vieux et petits avions étaient parfaits pour naviguer entre les montagnes et échapper aux Talibans et ont permis de ravitailler de nombreux postes avancés ".

Comme dans tous les champs de bataille, les voies terrestres, lorsqu'elles ne sont pas totalement sécurisées, sont dangereuses pour ceux qui les empruntent. Les IED (Improvised Explosive Device ; Engin Explosif Improvisé) sont particulièrement meurtriers pour les soldats de la coalition, afghans ou les civils. Cependant, certains équipements ne peuvent pas être déplacés autrement que sur les routes, ou alors, le transport par hélicoptères serait long et décicat.

Concernant les avions CASA C-212 de Academi. En aucuns cas, ils ne peuvent atterrir sur un espace de la taille d'un "terrain de tennis" comme le prétend l'auteur. Ces turbopropulseurs ont une longueur de 16,20m. et une envergure de 20,28m. En allant faire un petit tour sur le site de la Fédération Française de Tennis, cette dernière écrit qu'un court de tennis "est un terrain rectangulaire de 23,77 m de long et de 10,97 m de largeur". On s'aperçoit immédiatement qu'il y a un problème et que même avec les meilleurs pilotes au monde, la manœuvre n'est pas possible. Les ravitaillements ont été réalisés par parachutage. En France, le Régiment du Train Parachutiste connait très bien cette fonction puisqu'il est amené à réaliser ce genre manœuvre, comme le rappelle le site Zone Militaire.

Le "pseudo-expert" s'exprime ensuite sur les guerres d'aujourd'hui :

" Aujourd'hui, les modalités de la guerre évoluent. Les guerres ne sont plus faites de batailles en plaine avec des chars d'assaut. Elles ne sont plus faites avec des porte-avions. Elles sont plutôt faites d'opérations chirurgicales, d'interventions de maintien de paix ".

En Afghanistan et au Mali, l'Armée de Terre a déployé des chars AMX-10RC. La puissance de feu d'un engin terrestre de ce type n'est certainement pas à négliger dans des opérations terrestres.

Les porte-avions sont utilisés régulièrement en opération et en exercice par tous les Etats qui possèdent un bâtiment de ce type. Le Charles-de-Gaulle a participé à l'Opération Harmattan au dessus de la Libye. Les missions réalisées depuis ce porte-avions ne sont pas à délaisser. Les puissances militaires sur la planète conservent, ou développent, des Marine puissantes et capables de se trouver sur un océan quelconque. Les Etats-Unis conservent les onze porte-avions, la Chine, la Russie et l'Inde comptent accroître leur potentiel dans ce même milieu. Alors oui, les porte-avions sont utiles dans les conflits, et vont l'être de plus en plus.

En conclusion

Lorsque l'on écrit pour un média, sur un blog ou sur un site personnel, la personne se doit de vérifier un minimum ses informations et les sources. Le thème abordé ici est un sujet que l'on retrouve facilement sur Internet, dont certains articles sont écrits par plusieurs (vrais) spécialistes. Il était donc facile pour cette personne de prendre quelques heures de plus et corriger les (grossières) erreurs présentes dans cette chronique.

Partager cet article

Commenter cet article

Wiendlocha 22/11/2014 21:50

Bravo, Bravo, Bravo, ce lycéen n'est pas journaliste, c'est justement pour ça que sa critique très documentée, est parfaitement valable!Si vous voulez savoir ce qui se passe, dans le monde, l'armée, les rares usines françaises, les femmes de ménage et les pauvres qui ne brûlent pas des voitures,n'écoutez pas les journalistes genre Pu...as,et autres.Ancien militaire, je suis très heureux de voir que des "d'jeuns" sont capables de critiques constructives et intelligents.

Defens'Aero 23/11/2014 01:11

Merci beaucoup pour votre commentaire.

Bien à vous.

Loïc.

Busrider 24/04/2014 20:09

Bonjour!
Petite correction, Fedex & UPS entre autres, font partie des plans de contingence de l'armée americaine... Ce qui veut dire que des avions de Fedex tournent en permanence pour l'AMC.. On ne trimbale pas de blindés, mais on trimbale tout le reste...
Ce qui n’enlève rien à la qualité de votre article..

Brandon 25/02/2014 23:29

De plus l armée de l air possède les fameux CASA

Air Power 25/02/2014 21:36

Très bon papier qui montre bien la médiocrité de certains médias dit "publics". À partager !

boulling 25/02/2014 21:20

J'en pense tout pareil! Très bonne critique, qui résume très bien tout ce que j'ai pu penser de cet article.

Au passage, bravo pour ce site, plus qu'intéressant. Bonne continuation!

James 25/02/2014 20:57

+1 pour votre coup de gueule. Atlantico n'est pas à son 1er papier de ce type. Il y a quelques années lors de la finale du MMRCA indien, ils ont sorti un papier 100% Rafale bashing, et l'auteur était aussi kk1 de très diplômé!