Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un Mirage 2000N s'est écrasé au décollage à N'Djamena

Un Mirage 2000N s'est écrasé au décollage à N'Djamena

via Twitter - Le Mirage 2000N accidenté le 28 septembre 2017, lors du décollage depuis N'Djamena.

via Twitter - Le Mirage 2000N accidenté le 28 septembre 2017, lors du décollage depuis N'Djamena.

Hier jeudi 28 septembre 2017, un Mirage 2000N de l'Escadron de Chasse 2/4 «La Fayette» s'est écrasé dans l'enceinte de la base aérienne 172 de N'Djamena, au Tchad, dans le cadre de l'opération Barkhane.

L'appareil qui n'était pas armé s'est écrasé aux alentours de 07h00 (heure locale) alors qu'il était en phase de décollage afin de rentrer en France, accompagné par deux autres appareils (un 2000N et un 2000D), dont le premier était déjà en vol, tandis que le dernier attendait l'autorisation pour son décollage en seuil de piste.

L'équipage, appartenant aux Forces Aériennes Stratégiques et composé d'un pilote et d'un navigateur officier système d'armes (NOSA), s'est éjecté. Les deux aviateurs, dont l'un est tombé dans l'enceinte de la base et le second à l'extérieur, sont indemnes, bien que «le navigateur présente une blessure à la jambe», selon le communiqué de presse publié par l'Armée de l'Air.

L'origine de cet accident n'est pas connu et «une enquête est en cours pour définir la cause de cet accident», précise le communiqué. Selon les médias locaux, il semblerait qu'un départ de feu a eu lieu pendant la phase de décollage. Le réacteur du Mirage 2000N a très bien pu être victime d'un problème technique, ou tout aussi bien subir l'ingestion d'un corps étranger, comme un oiseau, dont certains sont plutôt imposants de par leur taille et ils sont nombreux aux abords de l'aéroport de N'Djamena.

Lors de l'accident, le 2000N a rapidement pris feu après avoir continué son chemin «dans un muret en bout de piste» avant de se retrouver face à la piste dans un terrain vague. L'Armée de l'Air ajoute que «l’incendie provoqué par l’impact a été maitrisé par les pompiers de l’armée de l’air de l’escadron sécurité incendie et sauvetage (ESIS) du camp Kosseï. Aucun dommage collatéral n’a été constaté».

Le dernier accident d'un avion de combat français en Afrique remonte au 09 juin 2014, lorsqu'un Mirage 2000D, qui venait d'effectuer une mission au-dessus du Mali dans le cadre de l'opération Serval, rentrait sur la base aérienne de Niamey (Niger). L'équipage avait été contraint à s'éjecter aux alentours de 20h00 (heure locale), «à mi-distance entre Gao et Niamey», selon l'Etat-Major des Armées.

Concernant les Mirage 2000N, le dernier accident a eu lieu en Creuse, en France, le 1er mars 2011, lors d'une mission d'entraînement nocturne. Après avoir décollé de la base aérienne 116 de Luxeuil, le contact radar est perdu avec l'appareil du «La Fayette» dans la soirée. Le pilote et son NOSA ne s'éjectent pas et décèdent dans l'accident.