Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un Eurofighter Typhoon saoudien s'est écrasé au Yémen lors d'une mission

Un Eurofighter Typhoon saoudien s'est écrasé au Yémen lors d'une mission

© BAE Systems - Un Eurofighter Typhoon T3A saoudien lors d'un vol d'essais au-dessus du Royaume-Uni.

© BAE Systems - Un Eurofighter Typhoon T3A saoudien lors d'un vol d'essais au-dessus du Royaume-Uni.

Mercredi 13 septembre 2017, un Eurofighter Typhoon de la Royal Saudi Air Force (RSAF, Force Aérienne Royale Saoudienne) s'est écrasé dans le sud du Yémen alors qu'il effectuait une mission de combat au-dessus du pays, dans le cadre de l'opération Tempête décisive.

Selon les déclarations du porte-paroles, le colonel Turki al-Maliki, à la Saudi Press Agency, l'appareil s'est écrasé dans la nuit du mercredi 13 septembre dans le gouvernorat d'Abyan, une région montagneuse située dans le sud du Yémen, dont une partie jouxte avec le golfe d'Aden.

L'accident, qui est officiellement dû à une défaillance technique, a coûté la vie au Lieutenant-Colonel Muhanna bin Saad Al-Baiz, qui ne s'est pas éjecté de son Typhoon pour des raisons qui n'ont pas été précisées.

Avant cet accident, la Force Aérienne Royale Saoudienne possédait une flotte complète de 72 Eurofighter Typhoon, dont 48 Typhoon T2 (monoplace) et 24 Typhoon T3A (biplaces), qui sont utilisés pour effectuer des missions d'entraînement et des missions opérationnelles depuis la base aérienne de King Fahad, non loin de La Mecque. 

Dans cette vaste opération aérienne et terrestre engagée depuis mars 2015, qui vise à restaurer l'autorité du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, la coalition arabe (Arabie Saoudite, Emirats arabes unis, Maroc, Koweït, Soudan, Qatar, Jordanie, Bahrein, …) a perdu plusieurs dizaines de véhicules, de nombreux militaires lors de combats au sol et a causé la mort de plusieurs milliers de civils et la destruction de nombreuses infrastructures publiques (écoles, hôpitaux, …).

A ce jour, et depuis les premières frappes aériennes, la coalition arabe a déjà perdu, sans compter les hélicoptères de transport (UH-60 Black Hawk, CH-47 Chinook) et d'attaque au sol (AH-64 Apache), sept avions de combat.

Le premier aéronef perdu est un F-15S de la Force Aérienne Royale Saoudienne, qui s'est abîmé dans le golfe d'Aden en mars 2015. Les deux aviateurs avaient été récupérés sains et saufs par un hélicoptère HH-60G Pave Hawk de l'US Air Force. En mai 2015, c'est un F-16C Block 52 de la Force Aérienne Royale Marocaine qui s'est écrasé dans la province de Saada, et qui a causé la mort de son pilote.

Le 30 décembre 2015, c'est un F-16C de la Bahrain Amiri Air Force qui s'est écrasé en Arabie Saoudite, au retour d'une mission au Yémen. Le pilote a survécu puisqu'il s'est éjecté avant le crash. En mars 2016, un Mirage 2000-9DAD de la Force Aérienne des Emirats arabes unis s'est écrasé non loin de la ville côtière d'Aden, dans le sud du Yémen. Le pilote et le navigateur officier systèmes d'armes ont trouvé la mort dans le crash.

Le 24 février 2017, un F-16 de la Force Aérienne Royale Jordanienne s'est écrasé au retour d'une mission. Le pilote s'était éjecté de son appareil avant d'être secouru par la population locale. Enfin, plus récemment, le 11 septembre 2017, un pilote émirati a perdu la vie dans le crash de son avion léger d'attaque au sol Archangel, tandis que le navigateur s'en est sorti avec des blessures mineures.