Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Le Tigre UHT allemand qui s'est écrasé au Mali aurait perdu ses pales du rotor principal en vol

Le Tigre UHT allemand qui s'est écrasé au Mali aurait perdu ses pales du rotor principal en vol

© Bundeswehr - Arrivée des hélicoptères Tigre UHT allemands sur la base de Gao, le 25 mars 2017.

© Bundeswehr - Arrivée des hélicoptères Tigre UHT allemands sur la base de Gao, le 25 mars 2017.

Le mercredi 26 juillet 2017, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali et Chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh Annadif, a confirmé le crash d'un hélicoptère Tigre UHT de l'Heeresfliegertruppe (ALAT, en France). L'appareil s'est écrasé en début d'après-midi à une centaine de kilomètres au sud de la ville de Gao, située dans l'est du Mali, et non loin de la frontière avec le Niger.

Le communiqué de presse de la MINUSMA affirmait alors que «les indications préliminaires font état d’une défaillance technique» et que le pilote, en place avant, et son chef de bord, en place arrière, sont décédés dans cet accident.

Deux semaines plus tard, l'agence de presse Reuters a pu consulter les résultats préliminaires de l'enquête qui a été ouverte par le Ministère allemand de la Défense et la Bundeswehr, afin de déterminer les causes de cet accident, le premier crash mortel pour un hélicoptère Tigre (toutes versions confondues).

Selon l'agence de presse, le Tigre UHT aurait «commencé à se désintégrer en vol, perdant son hélice». En effet, le rapport explique que «selon les informations disponibles pour le moment, une fois que l'appareil a commencé à descendre, des parties de l'hélicoptère se sont détachées, notamment les pales du rotor principal».

Ce dernier souligne «qu'une désintégration en vol est susceptible d'indiquer des défauts d'entretien ou de conception», mais précise également qu'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions aussi approfondies.

Lors de l'accident, le Tigre UHT évoluait à une vitesse de 155 miles, soit environ 250km/h, et à une altitude de 1 800 pieds, soit presque 550 mètres. C'est à ce moment là «qu'il a soudainement piqué du nez et qu'il est entré dans une forte plongée. L'hélicoptère s'est écrasé dix secondes plus tard avant de s'enflammer».

Pour rappel, depuis février/mars 2017, l'Allemagne déploie à Gao trois hélicoptères Tigre UHT qui assurent la protection des éléments terrestres des différents pays de la MINUSMA, ainsi que quatre NH-90TTH qui effectuent des missions d'évacuation médicale et de transport de troupes ou de fret.

Environ 1 000 militaires allemands de la Bundeswehr se trouvent actuellement au Mali afin de soutenir les efforts de la MINUSMA, notamment avec la formation et l'entraînement des Forces armées maliennes et l'aide tactique lors des missions opérationnelles.

Deux C-160 Transall opèrent aussi dans le Sahel, où ils effectuent des missions de transport tactique pour le compte de la MINUSMA et de la force Barkhane, qui doit composer avec des avions de transport fatigués.

En outre, depuis le mois de novembre 2016, les effectifs allemands sur la base de Gao ont été multipliés avec l'arrivée sur place de trois drones HERON 1, utilisés pour des missions de reconnaissance et d'observation.