Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Israël cloue au sol sa flotte d'hélicoptères AH-64 Apache

Israël cloue au sol sa flotte d'hélicoptères AH-64 Apache

© IAF - Un hélicoptère AH-64 Apache israélien lors d'un exercice dans les montagnes grecques.

© IAF - Un hélicoptère AH-64 Apache israélien lors d'un exercice dans les montagnes grecques.

Ce lundi 07 août 2017, un hélicoptère AH-64 «Peten» de la Force Aérienne Israélienne s'est écrasé à proximité de la base aérienne de Ramon, située dans le sud d'Israël, alors que son équipage effectuait une mission d'entraînement de routine lors d'un vol de nuit.

L'accident de l'hélicoptère du «Magic Touch» Squadron a coûté la vie au pilote, le Major David Zohar, tandis que le chef de bord a été grièvement blessé et transporté dans un hôpital local. Peu de temps avant le crash de l'appareil, l'équipage a signalé à la radio un problème technique mais le violent choc n'a pu être évité.

A la suite de cet accident, la Force Aérienne Israélienne a ouvert une enquête et a pris la décision de clouer au sol l'ensemble de sa flotte, constituée de AH-64A «Peten» (Apache) et de AH-64D «Saraf» (Apache Longbow).

Cette mise à la terre intervient un mois seulement après le retour en vol de cette même flotte d'hélicoptères, qui avait été clouée au sol du 14 juin au 09 juillet 2017 après la découverte d'une fissure de 20cm dans une pâle du rotor de queue, lors d'une inspection de routine après un vol d'entraînement.

Le cours des sorties aériennes avait pu reprendre après une inspection approfondie de l'ensemble de la flotte, menée en coordination avec des employés de Boeing et de l'US Department of Defense.

L'enquête a mis au jour qu'une fatigue structurelle impacte les pales du rotor de queue après une utilisation au-delà de 2 000 heures de vol, et elle a également permis de découvrir une seconde fissure sur l'appareil, sans que le lieu précis ne soit indiqué.

Un officier de la Force Aérienne Israélienne, cité par le Jerusalem Post, explique «qu'au cours de l'enquête, nous avons localisé un certain nombre de petits défauts à l'intérieur de la pale qui ont probablement été causés en raison du processus de fabrication. Nous croyons que sur la base de l'enquête, au fil du temps et après des milliers d'heures de vol, la fissure s'est développée en raison de la fatigue».

«Cette politique est différente des recommandations du fabricant ainsi que de la manière dont fonctionnent les forces armées américaines», a-t-il ajouté. Ce dernier a également déclaré que «la recommandation du fabricant était de ne pas changer. Nous sommes beaucoup plus stricts à cet égard».

C'est pourquoi la Force Aérienne Israélienne a décidé de raccourcir de près de 80% la durée de vie des pales du rotor de queue, qui seront dorénavant changées après 995 heures d'utilisation au lieu des 4 600 réglementaires.

Selon les déclarations de la Force Aérienne Israélienne, bien qu'elle ne donne aucunes indications précises concernant les origines de cet accident, le crash ne serait pas dû à un défaut des pâles incriminées le mois précédant.

Pour rappel, Tsahal dispose d'une flotte composée de 48 AH-64A et AH-64D Apache utilisés pour mener des missions d'attaques au sol, soit en appui des troupes au sol soit en traitant les objectifs avant l'avancée des forces terrestres.

Les premiers exemplaires, la version AH-64A désignée localement «Peten» (traduire en français par «Cobra»), ont été réceptionnés au début des années 90 et en suivant.

En raison des réticences de Washington à livrer de nouveaux AH-64D «Saraph» (traduire en français par «serpent venimeux») à Israël, et en raison de difficultés économiques chez ce dernier, certains des AH-64A ont par la suite été modernisés vers la version AH-64Ai, proche du AH-64D.