Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Baltic Air Policing : Les F-15C de l'US Air Force et F-16AM de la Composante Air assurent la police du ciel

Baltic Air Policing : Les F-15C de l'US Air Force et F-16AM de la Composante Air assurent la police du ciel

© USAF - Arrivée au break sur la base de Siauliai des F-15C Eagle du 48th Fighter Wing de Lakenheath (Royaume-Uni).

© USAF - Arrivée au break sur la base de Siauliai des F-15C Eagle du 48th Fighter Wing de Lakenheath (Royaume-Uni).

Depuis le début du mois de juin 2017, la 44ème rotation de l'opération de l'OTAN «Baltic Air Policing» est assurée par quatre F-16C Block52 du 3rd Tactical Squadron de la Force Aérienne Polonaise, déployés sur la base aérienne de Siauliai (Lituanie), et par quatre EF-18 Hornet de l'Ala 15 de l'Ejército del Aire, installés sur la base aérienne d'Ämari (Estonie).

Quatre mois après avoir assuré la protection et l'intégrité de l'espace aérien des pays baltes (Lettonie, Estonie, Lituanie), la mission de cette 44ème rotation s'achève afin de laisser la place à la nouvelle rotation.

En effet, dans un communiqué de presse publié le 30 août 2017, l'OTAN a indiqué que cette nouvelle rotation est armée par sept F-15C Eagle de l'US Air Force, qui sont installés à Siauliai, aux côtés de quatre F-16AM de la Composante Air belgee, qui se sont posés à Ämari.

Selon les détails donnés par l'USAF dans son communiqué de presse, le détachement américain est composé d'environ 140 aviateurs au sol (mécaniciens, armuriers, personnel administratif, etc...) et de sept F-15C Eagle, tous appartenant au 493rd Expeditionary Fighter Squadron, stationné sur la base aérienne de Lakenheath, au Royaume-Uni.

Cette 45ème rotation sera commandée par le détachement américain, et elle prendra en charge la Quick Reaction Alert (QRA, permanence opérationnelle) des pays baltes du 1er septembre 2017 jusqu'à la fin du mois de décembre, avant d'accueillir deux autre détachements aériens.

Le transfert des compétences entre l'ancienne et l'actuelle rotation a eu lieu lors d'une cérémonie officielle organisée sur la base aérienne de Siauliai en présence du vice-Ministre lituanien de la Défense, Vytautas Umbrasas, et du général Tod D. Wolters, commandant du NATO Allied Air Command et de l'USAFE (US Air Force in Europe).

«Nous savons que tout l'OTAN se tient à nos côtés pour défendre les valeurs et les principes que l'on partage. Le principe de base 'un pour tous et tous pour un' reste toujours aussi valable que jamais», a déclaré Vytautas Umbrasas lors de son discours.

Au cours de ces quatre derniers mois, les F-16C polonais et EF-18 Hornet espagnols ont intercepté plusieurs dizaines d'aéronefs de l'Armée de l'Air russe (chasseurs, intercepteurs, chasseurs-bombardiers, bombardiers stratégiques lourds, avions de transport et de recueil de renseignements, etc…).

Dans chaque cas, les aéronefs russes ont coupé leur transpondeur, tandis que dans certaines situations, ces derniers n'avaient pas déposé de plans de vol pour évoluer dans l'espace aérien international et ne répondaient pas aux appels des contrôleurs aériens de la région.

C'est la cinquième fois que l'US Air Force se charge de la QRA au-dessus des pays baltes. La première opération a eu lieu en 2005, la seconde en 2008, la troisième en 2010 et la quatrième en 2014.

Pour la Composante Air belge, c'est ici sa septième rotation dans l'est de l'Europe. Elle est la première nation à avoir assuré cette mission de l'OTAN en mars 2004, avant de revenir en 2006, 2013, en 2015 à deux reprises et en janvier 2016.

© NATO - Décollage d'un F-16AM de la Composante Air belge depuis la piste enneigée d'Amari (Estonie).

© NATO - Décollage d'un F-16AM de la Composante Air belge depuis la piste enneigée d'Amari (Estonie).

  • Qu'est ce que l'opération Baltic Air Policing ?

A partir du début de la crise de Crimée (février-mars 2014) et avec l'annexion de cette région ukrainienne par la Russie de Vladimir Poutine, les pays occidentaux membres de l'OTAN ont pris certaines dispositions militaires et politiques (opération Reassurance Initiative) afin de réaffirmer leur soutien envers les pays de l'est qui jouxtent l'Ukraine, dont notamment la Pologne, la Roumanie, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie.

Depuis plus d'un an maintenant, à tour de rôle, les forces aériennes des pays membres de l'OTAN prennent la permanence opérationnelle afin d'intercepter, identifier et escorter des aéronefs qui ne répondraient pas aux appels radios ou qui survoleraient, sans autorisation, les pays baltes (Lettonie, Estonie, et Lituanie), dépourvus d'une force aérienne armée de chasseurs capables de mener des missions de police du ciel.

Bien que la mission Baltic Air Policing soit opérationnelle depuis 2004, elle a été renforcée au mois de mai 2014 avec la mise en place de plusieurs plots de permanence opérationnelle, et non d'un seul lorsque les relations avec la Russie étaient apaisées.

La première rotation armant quatre plots était composée du Royaume-Uni avec quatre Typhoon à Siauliai (Lituanie), de la Pologne avec quatre MIG-29A «Fulcrum» depuis la base aérienne de Malbork (Pologne), du Danemark avec quatre F-16AM depuis Amari (Estonie) et de la France avec des Rafale et des Mirage 2000C/-5F depuis Malbork.

Ce renforcement du dispositif, qui comprenait alors seize chasseurs, a été réduit un an plus tard, avec deux plots, soit huit chasseurs, au lieu du seul et unique plot de quatre appareils alors en vigueur entre 2004 et 2014.

Lors du renforcement des plots de permanence opérationnelle, les aéronefs qui ont été détachés sur place entre mai 2014 et septembre 2015 avaient pour objectif principal de mener des missions «Quick Reaction Alert» (QRA) pour le compte des pays baltes.

Toutefois, les différentes forces armées envoyées sur place ont également pour objectif secondaire de s'entraîner avec les forces armées locales, d'améliorer leur interopérabilité, de tisser des liens plus étroits et de perfectionner leurs procédures communes, notamment aériennes.

Cette Quick Reaction Alert (QRA) est dirigée par le Combined Air Operations Centres (CAOC) de l'OTAN implanté à Uedem, dans l'ouest de l'Allemagne, et qui couvre l'ensemble des pays du nord de l'Europe, du Royaume-Uni jusqu'aux états Baltes. De son côté, le CAOC de Torrejon, en Espagne, gère tout le sud de l'Europe, du Portugal jusqu'aux côtes de la mer Noire.

Actuellement, l'OTAN se charge de la mission de police du ciel (QRA) de l'Islande, de l'Albanie, des pays Baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie), des nations du BENELUX (Belgique, Luxembourg et Pays-Bas), ainsi que de la Slovénie.