Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'US Marine Corps cloue au sol ses KC-130T après un accident mortel

L'US Marine Corps cloue au sol ses KC-130T après un accident mortel

© USMC - Un des deux KC-130T du Air Combat Element of Black Sea Rotational Force 11 part au break au cours d'une démonstration aérienne.

© USMC - Un des deux KC-130T du Air Combat Element of Black Sea Rotational Force 11 part au break au cours d'une démonstration aérienne.

Dans un communiqué de presse publié le 28 juillet 2017, l'US Marine Corps (USMC) a déclaré «que par mesure de prudence, l'USMC a pris la décision prudente de ne plus effectuer de vols avec les avions KC-130T à la suite de l'accident du 10 juillet, et ce jusqu'à nouvel ordre».

Cette décision touche un total de douze KC-130T Hercules, dont la totalité de la flotte est exploitée par l'US Marine Corps Forces Reserve. Ces appareils, outre dans le cadre des missions de transport de troupes et de matériels, sont principalement utilisés pour ravitailler en vol les hélicoptères et les avions de combat.

Pour rappel, le 10 juillet 2017, un KC-130T Hercules de l'US Marine Corps (USMC) s'est écrasé à une centaine de kilomètres au nord de la ville de Jackson, située dans le centre du Mississippi, aux Etats-Unis.

L'accident a coûté la vie à quinze militaires de l'US Marine Corps et à un militaire de l'US Navy, dont certains étaient issus de l'US Marine Corps Special Operations Command (MARSOC).

Le KC-130T appartenant au Marine Aerial Refueling and Transport Squadron (VMGR) 452, du 4th Marine Aircraft Wing, effectuait une mission de transport de personnels et de fret militaire depuis la base aérienne de Cherry Point, en Caroline du Nord, jusqu'au Naval Air Field d'El Centro, située en Californie.

Selon le communiqué de presse officiel publié par l'USMC, l'appareil transportait, entre autres, «diverses munitions d'armes légères et des armes personnelles». La nature de la cargaison a empêché les secours locaux d'approcher l'épave de l'Hercules afin d'éteindre le feu, tandis qu'une équipe de neutralisation d'explosifs et de munitions a été dépêchée sur le lieu du crash afin d'éviter tout sur-accident.

Selon les témoignages des témoins de l'accident cités par les médias locaux, une explosion aurait été entendue peu de temps avant que l'appareil ne perde de l'altitude, alors qu'il évoluait aux alentours de 20 000 pieds.

Par ailleurs, d'après les déclarations des services de secours locaux, des débris de l'appareil ainsi que des corps ont été retrouvés à plusieurs kilomètres du lieu de l'accident, tandis que la quasi-totalité du reste de l'épave se trouve concentrée sur une seule et même petite zone dans le champ.