Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un Typhoon de la Royal Air Force intercepte des Tu-22 Backfire en mer Noire

Un Typhoon de la Royal Air Force intercepte des Tu-22 Backfire en mer Noire

© NATO - Deux Eurofighter Typhoon lors d'une mission d'entraînement à la Quick Reaction Alert.

© NATO - Deux Eurofighter Typhoon lors d'une mission d'entraînement à la Quick Reaction Alert.

Le mardi 25 juillet 2017, un Eurofighter Typhoon de la Quick Reaction Alert (QRA, Force de Réaction Rapide) de la Royal Air Force déployé en Roumanie a intercepté des bombardiers stratégiques Tu-22 «Backfire» russes qui survolaient la mer Noire.

Cette QRA a été lancée après l'approche par ces bombardiers de l'espace aérien roumain, alors qu'ils évoluaient dans l'ouest de la mer Noire et qu'ils se dirigeaient en direction du sud.

Si le communiqué de presse officiel publié par la Royal Air Force évoque l'interception et l'escorte des appareils jusqu'à ce qu'ils s'éloignent de l'espace aérien roumain, ce dernier précise toutefois que l'Eurofighter n'a pas établi de contact visuel avec les aéronefs de l'Armée de l'Air russe.

Ce décollage sur alerte, ordonné par le Combined Air Operations Centres (CAOC) de l'OTAN implanté à Torrejon, en Espagne, fait suite à la détection, quelques heures auparavant, d'autres avions de combat russes mais qui n'avaient alors pas été interceptés.

Le commandant d'escadron Andrew Coe, commandant le 135 Expeditionary Air Wing déployé en Roumanie, a expliqué «qu'il s'agissait ici d'une opération de routine et que ce n'est pas différent de ce que font régulièrement les appareils de l'OTAN dans d'autres régions».

«La Royal Air Force a une longue tradition et une expérience dans la conduite de telles activités au Royaume-Uni, et c'est une activité normale en temps de paix de surveiller les vols dans des espaces aériens d'intérêts», a-t-il ajouté.

© RAF - Décollage depuis la base aérienne roumaine d'un Typhoon du No. 3 Squadron.

© RAF - Décollage depuis la base aérienne roumaine d'un Typhoon du No. 3 Squadron.

Pour rappel, depuis l'annexion de la Crimée par la Russie, les affrontements dans l'est de l'Ukraine et les fortes tensions entre la Russie et l'OTAN, l'Alliance a mis en place une vaste opération de «réassurance» envers les pays de l'est qui craignent une propagation des tensions dans leur pays.

Outre le renforcement de l'opération Air Baltic Policing et la multiplication d'exercices militaires afin de renforcer l'interopérabilité entre les différentes forces armées locales, des missions opérationnelles (police du ciel, permanence à la mer, etc…) sont aussi menées par les pays de l'OTAN.

C'est donc dans ce cadre là que quatre Typhoon du No. 3 Squadron de la Royal Air Force sont déployés de mai à septembre 2017 sur la base aérienne de Mihail Kogalniceanu, située dans le sud-est de la Roumanie, sur les côtes de la mer Noire et à seulement 400km de Sebastopol (en Crimée).

Lors de l'officialisation de ce déploiement, Michael Fallon a expliqué que «le Royaume-Uni renforce son soutien à la défense collective de l'OTAN, du nord au sud». «Avec ce déploiement, les chasseurs de la Royal Air Force seront prêts à sécuriser l'espace aérien de l'OTAN et à rassurer nos alliés dans la région de la mer Noire», avait-il confié.

La Royal Air Force est la première force aérienne de l'Alliance à assurer cette mission de police du ciel depuis la Roumanie et sous le commandement de l'OTAN, après la présence de quatre F-15C Eagle de l'US Air Force en Bulgarie et de F-22A Raptor en Roumanie dans un contexte différent.

Cette Quick Reaction Alert (QRA) est dirigée par le Combined Air Operations Centres (CAOC) de l'OTAN à Torrejon, en Espagne, et qui gère tout le sud de l'Europe, du Portugal jusqu'aux côtes de la mer Noire. De son côté, le CAOC d'Uedem, dans l'ouest de l'Allemagne, couvre l'ensemble des pays du nord de l'Europe, du Royaume-Uni jusqu'aux états Baltes.

Actuellement, l'OTAN se charge de la mission de police du ciel (QRA) de l'Islande, de l'Albanie, des pays Baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie), des nations du BENELUX (Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) et de la Slovénie.