Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Force Aérienne Israélienne cloue au sol ses hélicoptères AH-64 Apache

La Force Aérienne Israélienne cloue au sol ses hélicoptères AH-64 Apache

© IAF - Deux AH-64 Apache israéliens en vol avec un AH-64 Apache grec lors d'un exercice bilatéral.

© IAF - Deux AH-64 Apache israéliens en vol avec un AH-64 Apache grec lors d'un exercice bilatéral.

Dans un communiqué de presse publié le 14 juin 2017, la Force Aérienne Israélienne a annoncé avoir cloué au sol sa flotte d'hélicoptères d'attaque au sol AH-64A et AH-64D Apache après la découverte d'une fissure dans une pâle du rotor de queue.

Cette décision a été prise par le Chef d'Etat-Major de la Force Aérienne Israélienne, le commandant Amir Eshel, alors qu'en même temps, une enquête a été ouverte afin de déterminer les raisons de cette fissure.

Découverte par un technicien lors d'une inspection de routine après un vol d'entraînement, la Force Aérienne Israélienne explique que ce dernier a alors informé son supérieur hiérarchique qui a à son tour averti des officiers responsables de la sécurité des vols.

Le communiqué de presse précise que «conformément aux lignes directrices, un examen complet de tous les hélicoptères par des organismes professionnels est en cours».

Le rotor de queue à l'origine du problème se trouve actuellement au sein de l'unité centrale de maintenance des appareils afin d'être examiné en détails et de subir des tests approfondis qui pourraient apporter des réponses à l'enquête.

«À la fin de l'enquête, les résultats seront transmis, la réponse appropriée sera donnée et le système reprendra son activité», est-il également expliqué.

La Force Aérienne Israélienne dispose d'une flotte composée de 48 AH-64A et AH-64D Apache utilisés pour mener des missions d'attaques au sol, soit en appui des troupes au sol soit en traitant les objectifs avant l'avancée des forces terrestres.

Les premiers exemplaires, la version AH-64A désignée localement «Peten» (traduire en français par «Cobra»), ont été réceptionnés au début des années 90 et en suivant.

En raison de réticences de Washington à livrer de nouveaux AH-64D «Saraph» (traduire en français par «serpent venimeux») à Israël et en raison de difficultés économiques chez ce dernier, certains des AH-64A ont par la suite été modernisés vers la version AH-64Ai, proche du AH-64D.