Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'US Air Force lève les restrictions de vol imposées aux pilotes de F-35A de moins de 61kg

L'US Air Force lève les restrictions de vol imposées aux pilotes de F-35A de moins de 61kg

© Martin-Baker - Essai du siège éjectable US16E du F-35, dans le cadre du programme Joint Strike Fighter.

© Martin-Baker - Essai du siège éjectable US16E du F-35, dans le cadre du programme Joint Strike Fighter.

En octobre 2015, l'US Air Force (USAF), Lockheed Martin (LM) et Martin-Baker avaient reconnu de graves problèmes concernant l'éjection des pilotes avec les sièges éjectables US16E qui équipent la flotte des F-35A Lightning II de l'USAF. 

En effet, après analyse de différentes phases de tests, les ingénieurs du programme Joint Strike Fighter (JSF) ont constaté que l'éjection brisait littéralement le cou du mannequin qui subissait l'éjection.

Combinée à la puissance de l'éjection, la tête du mannequin émettait alors une légère rotation vers l'avant lors de l'éjection, ce qui provoquait de graves blessures au mannequin.

Ces dangers apparaissaient dans un certain domaine de vol, notamment à basse vitesse, lorsque le pilote pesait moins de 61kg et qu'il était équipé du viseur de casque «Gen III F-35 Helmet Mounted Display System (HMDS)», qui pèse pas moins de 2,30kg.

L'USAF avait alors interdit à tous ses pilotes de F-35A de moins de 61kg d'effectuer des sorties aériennes, et donc de poursuivre la formation et les entraînements.

Toutefois, après plus d'un an de recherches afin d'apporter des solutions à ce problème, l'USAF et la société britannique Martin-Baker ont toutes les deux indiqué, le 02 mai 2017, que le problème venait officiellement d'être résolu.

En effet, dans un communiqué de presse, l'USAF affirme que «les responsables de l'US Air Force ont récemment supprimé la restriction qui empêchait les pilotes de moins de 61kg de voler sur F-35A».

Pour permettre la réintégration de ces pilotes au sein de l'activité aérienne, trois modifications majeures ont été nécessaires :

«Un commutateur a été installé sur le siège, ce qui retarde légèrement le déploiement du parachute à grande vitesse et diminue la force d'ouverture du parachute pour les pilotes légers.

En outre, un panneau de support de tête a été monté sur les montants arrières du siège éjectable afin d'empêcher la tête du pilote de basculer vers l'arrière pendant l'éjection.

Enfin, le poids global du casque a été réduit grâce à la réduction du matériau de cerclage interne et au retrait d'une visière externe supplémentaire, ce qui diminue le risque de blessure lors de l'ouverture du parachute», détaille l'USAF.

La flotte de F-35A Lightning II de l'USAF va donc subir un programme de modification pour intégrer les nouveaux sièges éjectables, dont certains ont d'ores et déjà été installés.

Toutefois, les nouveaux casques Gen III, qui pèsent maintenant 2kg, ne sont actuellement qu'en cours de pré-production. La production en série devrait elle débuter plus tard cette année, dans le courant de l'automne.

Si la modification de la flotte des appareils suit son cours, les premiers pilotes stoppés dans leur cursus de formation depuis 2015 devraient pouvoir reprendre la formation théorique vers la fin 2017, tandis que les vols eux seraient mis en place à compter de 2018.

L'USAF envisage une modification de ses F-35A avec un taux de 14 appareils par moi. A ce rythme là, s'il est maintenu, l'ensemble des F-35A seront tous passés par les ateliers en décembre 2017, voire janvier 2018.

A ce jour, l'USAF dispose déjà d'une flotte de 107 F-35A Lightning II, a déjà formé plus de 400 pilotes et a accumulé plus de 40 000 heures de vol.