Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Nouvelle-Zélande envisage d'acquérir quatre P-8A Poseidon

La Nouvelle-Zélande envisage d'acquérir quatre P-8A Poseidon

© US Navy - Un P-8A Poseidon évolue au-dessus du Carrier Strike Group de l'USS Enterprise pendant l'exercice Bold Alligator 2012.

© US Navy - Un P-8A Poseidon évolue au-dessus du Carrier Strike Group de l'USS Enterprise pendant l'exercice Bold Alligator 2012.

Dans une note Foreign Military Sale (FMS) publiée le 28 avril 2017, la Defense Security Cooperation Agency (DSCA, Agence Américaine d'Exportation d'Armement) a donné son accord pour la vente d'avions de patrouille maritime P-8A Poseidon à la Nouvelle-Zélande.

Ce contrat, d'un montant de 1,460 milliards de dollars (environ 1,337 milliards d'euros), prévoit la vente de quatre appareils de ce type, au maximum, ainsi que du soutien technique habituel associé à cette vente (matériels, etc…).

Cette vente comprend notamment des turboréacteurs de rechange, la boule optronique et infrarouge MX-20HD, le système d'écoute acoustique AN/AAQ-2(V)1, le radar AN/APY-10, le système de contre-mesures Guardian Laser Transmitter Assemblies (GLTA), le détecteur de départ missile AN/AAR-54, etc…

Sur place, les forces armées néo-zélandaises seront aidées par des mécaniciens, logisticiens et «contractors» qui assureront la maintenance et la disponibilité des avions de patrouille maritime lors des premières années d'utilisation et en soutien des militaires locaux.

La DSCA précise que «cette possible vente renforcera la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis tout en renforçant la sécurité d'un allié principal qui a été et qui continue d'être une force importante pour la stabilité politique dans la région».

Ces quatre P-8A Poseidon de l'avionneur américain Boeing permettront de remplacer les six vieillissants P-3K2 Orion, mis en oeuvre par le No. 5 Squadron de la Royal New Zealand Air Force (RNZAF) depuis la base aérienne de Auckland.

Ils sont utilisés comme avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine depuis 1966 pour les appareils achetés neufs et depuis 1985 pour ceux achetés d'occasion auprès de la Royal Australian Air Force (RAAF).

Ces appareils, dont certains sont en service depuis plus de 50 ans, ont été modernisés à plusieurs reprises afin de pouvoir faire face aux technologies de ces dernières années et de pouvoir assurer leur mission correctement.

Mais la durée de vie des cellules des appareils arrive aujourd'hui à son terme, ce qui oblige donc la RNZAF à retirer ces avions à compter de 2020.

Les P-8A Poseidon sont équipés de multiples radars spécialisés dans la détection de cibles en surface (bâtiments de guerre, embarcations plus ou moins légère, navires de plaisance et de commerce, etc…) et celles situées au fond des océans (sous-marins).

Disposant de nombreux systèmes de communication qui fonctionnent via des fréquences radios et par voies satellitaires, les Poseidon peuvent évoluer dans un rayon de 2 000 kilomètres depuis leur base de départ, et ont aussi la possibilité d'être ravitaillés en vol.

Par ailleurs, dans le cadre de leur mission principale, les P-8A peuvent mettre en oeuvre le missile de croisière GM-84H/K SLAM-ER, le missile air-mer HARPOON, ainsi que les torpilles Mark 54.