Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Arctic Challenge Exercise 2017 : onze nations combattent dans le nord de l'Europe

Arctic Challenge Exercise 2017 : onze nations combattent dans le nord de l'Europe

© Finnish Air Force - Vol conjoint d'un F/A-18C Hornet finlandais et d'un JAS-39C Gripen suédois.

© Finnish Air Force - Vol conjoint d'un F/A-18C Hornet finlandais et d'un JAS-39C Gripen suédois.

Du 22 mai au 02 juin 2017, l'Europe du nord accueille l'édition 2017 de l'exercice majeur Arctic Challenge 2017 (ACE17) avec plus de onze nations participantes qui engagent plus d'une centaine d'avions de combat, de transport, de ravitaillement en vol, de guerre électronique et de guet aérien avancé.

Cette troisième édition, dont la dernière s'est tenue pendant la même période en 2015, monopolise la base aérienne de Bodø, dans le nord de la Norvège, celle de Luleå, dans le nord de la Suède, ainsi que celle de Rovaniemi, dans le nord de la Finlande.

Organisé tous les deux ans à tour de rôle entre la Finlande, la Suède et la Norvège, cette année, c'est la Force Aérienne Finlandaise qui a été chargée de mettre en place l'édition 2017.

Cela comprend notamment la conception du scénario qui sert de ligne de conduite pendant toute la durée de l'exercice, l'organisation de la logistique avec la centaine d'aéronefs et les milliers de militaires, ainsi que le commandement de l'exercice.

© USAF - Un F-15D Eagle de l'US Air Force en route vers la Finlande pour l'exercice ACE 17.

© USAF - Un F-15D Eagle de l'US Air Force en route vers la Finlande pour l'exercice ACE 17.

Cet exercice a pour objectif premier de poursuivre les entraînements qui sont menés très régulièrement entre la Force Aérienne Finlandaise, la Force Aérienne Suédoise et la Force Aérienne Royale Norvégienne.

Ces derniers se tiennent dans le cadre de la structure tripartite Nordic Defence Cooperation (NORDEFCO), qui permet de faciliter la mise en place des entraînements militaires et des procédures communes (interopérabilité, etc…) entre ces trois pays du nord de l'Europe.

Mais l'implication des nations extérieures permet surtout «d'améliorer les capacités d'une force multinationale à pouvoir conduire des opérations aériennes combinées dans un contexte de gestion de crises», explique la Force Aérienne Finlandaise.

Arctic Challenge «offre la possibilité d'entraîner à la planification et à la conduite à grande échelle d'opérations aériennes dans un environnement de travail réel qui implique un large éventail d'appareils et de systèmes d'armes de la guerre aérienne moderne», détaille-t-elle.

Ces missions sont représentatives des situations que certains pays sont amenés à rencontrer en opération extérieure, comme ce fût le cas en 2011 au-dessus de la Libye (opération Unified Protector), ou actuellement avec l'opération Inherent Resolve au-dessus de l'Irak et de la Syrie contre l'organisation Etat Islamique.

Par ailleurs, ACE 17 permet aussi d'entraîner et de perfectionner chaque forces aériennes participantes à des missions biens précises et qui répondent aux besoins qu'elles demandent.

Au sein du centre de commandent de cet exercice, chaque nation participante dispose d'un officier qui rend compte des besoins du détachement pour se perfectionner sur tel ou tel point spécifique du combat aérien moderne.

Enfin, l'exercice a aussi une forte portée politique puisqu'il permet à l'OTAN et aux autres nations de montrer à la Russie leurs capacités à s'organiser et à coopérer ensemble dans la mise en place d'une importante coalition aérienne.

© Finnish Air Force - Arrivée du détachement français sur la base aérienne de Rovaniemi.

© Finnish Air Force - Arrivée du détachement français sur la base aérienne de Rovaniemi.

L'ensemble des moyens aériens sont répartis sur trois bases différentes.

En Norvège, la base aérienne de Bodø accueille huit F-16MLU, deux DA-20 Falcon de guerre électronique et un C-130 Hercules de la Force Aérienne Royale Norvégienne, sept Tornado GR.4 de la Royal Air Force, cinq F-16A/B MLU de la Composante Air belge ainsi que huit JAS-39C/D Gripen de la Force Aérienne Suédoise.

En Suède, à Luleå, opèrent dix-huit JAS-39C/D Gripen, un C-130TP Hercules (transport et ravitaillement en vol) et un avion de guet aérien S-100B Argus de la Force Aérienne Suédoise, huit F/A-18C/D Hornet des Forces Aériennes Suisses et deux avions de ravitaillement en vol KC-135 Stratotanker de l'US Air Force.

Enfin à Rovaniemi, en Finlande, se trouvent douze F/A-18C/D Hornet, un C-295M et un PC-12 de la Force Aérienne Finlandaise, douze F-15C/D Eagle de l'US Air Force, un avion de ravitaillement en vol A310 MRTT de la Luftwaffe, un C-130T de l'Aviation Royale Canadienne et trois hélicoptères NH90 des forces terrestres finlandaises.

En outre, participent depuis leurs propres bases un avion de ravitaillement en vol A330 MRTT Voyager de la RAF et un KDC-10 de la Force Aérienne Royale Néerlandaise. Par ailleurs, deux ou trois bombardiers B-52H Stratofortress de l'USAF se joindront à l'exercice au cours des derniers jours.

Concernant la France, l'Armée de l'Air française engage quatre Mirage 2000-5F du Groupe de Chasse 1/2 «Cigognes» de la 2ème Escadre de chasse (BA 116 de Luxeuil), trois Rafale C/B de la 4ème EC (BA 113 de Saint-Dizier) et de la 30ème EC (BA 118 de Mont-de-Marsan), ainsi que deux Mirage 2000C de l'Escadron de Chasse 2/5 «Ile de France» (BA 115 d'Orange).

Les chasseurs de supériorité aérienne (2000-5F et C) et les omnirôles (Rafale) sont mis en oeuvre par une centaine d'aviateurs au sol (mécaniciens, armuriers, personnel de protection, etc…).