Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'Australie s'équipe avec des missiles air-sol antiradar AGM-88B HARM et AGM-88E AARGM

L'Australie s'équipe avec des missiles air-sol antiradar AGM-88B HARM et AGM-88E AARGM

© RAAF - Deux EA-18G Growler australiens, dont le premier est équipé d'un missile d'entraînement AGM-88.

© RAAF - Deux EA-18G Growler australiens, dont le premier est équipé d'un missile d'entraînement AGM-88.

Dans une note Foreign Military Sale (FMS) publiée le 28 avril 2017, la Defense Security Cooperation Agency (DSCA, Agence Américaine d'Exportation d'Armement) a donné son accord pour la vente de missiles air-sol antiradar AGM-88B HARM et AGM-88E AARGM.

Ce contrat, d'un montant de 137,6 millions de dollars (environ 125,3 millions d'euros), prévoit la vente de 70 exemplaires de l'AGM-88B High Speed Anti-Radiation Missiles (HARM) et de 40 unités de l'AGM-88E Advanced Anti-Radiation Guided Missiles (AARGM).

Outre ces missiles bons de guerre (BDG), la ventre prévoit également la livraison de 16 CATM-88B HARM et CATM-88E AARGM CATM utilisés pour l'entraînement des pilotes, puisqu'ils permettent de reconstituer fictivement l'utilisation des missiles réels, de leur mise en oeuvre jusqu'au tir fictif.

Par ailleurs, ce contrat comprend également la vente de plusieurs systèmes électroniques internes qui permettent de mettre en oeuvre le missile, comme les systèmes de guidage, le radar interne, les systèmes de télémétrie, etc…

Développé par le missilier américain Texas Instruments (aujourd'hui Raytheon Corporation), le missile air-sol AGM-88B et AGM-88E est utilisé afin de détecter et frapper un système radar terrestre adverse, même de type passif, détecté par les émissions qu'il émet lorsqu'il fonctionne.

Décliné sous différentes versions, en fonction de leur modernité ou du pays utilisateur, l'AGM-88 est aussi en service au sein de l'US Air Force, l'US Navy et l'US Marine Corps, l'Ejército del Aire, l'Aeronautica Militare, la Force Aérienne Pakistanaise, la Luftwaffe, la Force Aérienne Israélienne, et d'autres encore.

Ces missiles seront mis en oeuvre par les douze EA-18G Growler du No. 6 Squadron de la Royal Australian Air Force, stationnés sur la base aérienne d'Amberley, et spécialisés dans la conduite de missions de guerre électronique.

Ils sont notamment utilisés pour perturber, brouiller ou faire cesser les émissions d'ondes provenants de multiples sources électroniques, que ce soit de la téléphonie, des talkie-walkies, des systèmes de communication entre vecteurs militaires, ou même des émissions d'ondes des radars adverses.