Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
PHOTOS - Tous les appareils de la Sécurité Civile ont définitivement quitté la base de Marignane

PHOTOS - Tous les appareils de la Sécurité Civile ont définitivement quitté la base de Marignane

Le 10 mars 2017, le Premier Ministre Bernard Cazeneuve et le Ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux se sont rendus sur l'aéroport de Nîmes-Garon (Gard) afin d'inaugurer la Base d'Avions de la Sécurité Civile (BASC), qui a entamé sa construction en février 2016.

Cette BASC, ancienne base aéronavale de la Marine Nationale fermée en juillet 2011, dispose dorénavant d'un imposant bâtiment de 3 200m² et les travaux ont permis l'amélioration de l'ensemble des infrastructures militaires déjà présentes, pour un coût total d'environ 16,8 millions d'euros.

Eléments principaux de cette base aérienne, les Canadair, Tracker, Dash et les avions de liaison et de surveillance King 200 ont progressivement rejoint leur nouvelle implantation entre le 27 et 30 mars 2017.

Aujourd'hui, ils sont établis au côté du Groupement d'Hélicoptères de la Sécurité Civile (GHSC) déjà présent sur place et constitué de 315 personnels (pilotes et mécaniciens).

Retour sur la journée historique du 30 mars 2017 :

© Fouga - Dernier décollage d'un Canadair avec Marignane comme base-mère.

© Fouga - Dernier décollage d'un Canadair avec Marignane comme base-mère.

Après les départs des jours précédents, il restait au petit matin du 30 mars seulement trois avions à Marignane, sur les 26 machines en parc : deux Canadair (indicatif Pélican 39 et Pélican 45) et un Beech 200 (indicatif Benguale 98).

Les deux derniers Canadair sont partis les premiers vers 10h30. A cette occasion, les marins-pompiers de l'aéroport de Marseille ont, selon la tradition aéronautique, fait une arche avec leurs puissantes lances à eau avant que les deux avions ne quittent le parking de la base par cette porte symbolique.

Après avoir tout deux rejoint la piste, le Pélican 39 s'est élancé en premier, suivi de près par le Pélican 45, qui est donc le tout dernier Canadair à avoir décollé de Marignane comme base-mère.

Après avoir rassemblé, les deux bombardiers d'eau ont effectué un passage en formation au dessus des installations de la base afin de dire adieu à leur cher nid.

© Fouga - Roulage sous l'arche d'eau et passage en formation au-dessus des anciennes installations.
© Fouga - Roulage sous l'arche d'eau et passage en formation au-dessus des anciennes installations.
© Fouga - Roulage sous l'arche d'eau et passage en formation au-dessus des anciennes installations.

© Fouga - Roulage sous l'arche d'eau et passage en formation au-dessus des anciennes installations.

Vers 13h00, en présence des derniers personnels de la base n'ayant pas encore rejoint Nîmes, le Beech 200 a démarré ses deux moteurs Pratt&Whitney et a quitté le parking sous le regard ému des personnels.

Toujours dans le respect des traditions aéronautiques, une petite inscription avait été apposée sur le nez de l'avion, «Last One – Marignane – 30/03/17».

Le Bengale 97 a donc été le tout dernier avion de la Sécurité Civile à quitter la base historique de Marignane.

Les avions reviendront à coup sûr à Marignane, que ce soit en détachement provisoire en fonction des risques durant la saison des feux ou encore pour les bombardiers d'eau terrestres afin de se ravitailler en eau au «Pélicandrome» toujours présent à Marignane.

© Fouga - Le King 200, dernier avion de la Sécurité Civile encore présent à Marignane, se prépare, lui aussi, pour son départ.
© Fouga - Le King 200, dernier avion de la Sécurité Civile encore présent à Marignane, se prépare, lui aussi, pour son départ.
© Fouga - Le King 200, dernier avion de la Sécurité Civile encore présent à Marignane, se prépare, lui aussi, pour son départ.

© Fouga - Le King 200, dernier avion de la Sécurité Civile encore présent à Marignane, se prépare, lui aussi, pour son départ.