Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
PAF US Tour : Les Thunderbirds prennent place à bord des Alpha Jet de la Patrouille de France

PAF US Tour : Les Thunderbirds prennent place à bord des Alpha Jet de la Patrouille de France

Une place arrière occupée par le Leader Solo des Thunderbirds !

Du 07 au 09 avril 2017, la Patrouille de France était à Melbourne, en Floride, pour participer au Air & Space Show, à l'occasion du centenaire de l'entrée en guerre des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale.

A cette occasion, la PAF en a profité pour faire découvrir sa démo aux pilotes de la patrouille de présentation de l'US Air Force, les Thunderbirds, qui évoluent sur F-16.

Il y a maintenant un an, lors du meeting aérien de Langley en avril 2016, Defens'Aero avait eu l'opportunité de poser quelques questions à l'actuel Leader Solo des Thunderbirds. Il volait alors comme n°6 au poste d'équipier Solo. Retour sur cette rencontre !

© Olivier Ravenel - Démonstration de la PAF pendant le meeting de Melbourne.

© Olivier Ravenel - Démonstration de la PAF pendant le meeting de Melbourne.

Defens'Aero (DA) : Mon commandant, quelle est votre position au sein de la patrouille des Thunderbirds ?

Alex Turner : Je viens t'intégrer la patrouille en tant que numéro 6. C'est la place de l' «opposing solo» (équipier solo).

Je suis donc amené à évoluer avec le leader solo, le numéro 5, lors des manœuvres à hautes performances que nous faisons en dehors du ruban à six appareils. Je passerai par la suite Leader solo pour la saison prochaine [saison actuelle, NDLR].

DA : Comment se déroule la sélection et l'entrainement des Thunderbirds ?

Alex Turner : Le recrutement pour la saison suivante débute en fin de saison des meetings, en général au mois d'août.

La sélection est à la fois sur dossier et pratique puisque les candidats retenus à l'issue de la première phase débutent l'entrainement avec la patrouille pendant quatre mois. Cette phase d'entrainement en vol permet de finir la sélection puisque tous les candidats n'arrivent pas au bout. 

Suite à cette période de sélection, nous débutons les entrainements en début d'année pour préparer la saison des meetings. Nous nous entrainons ainsi pendant quatre mois à hauteur de quatre jours par semaine et avec deux entrainements journaliers.

DA : Combien de temps un pilote peut-il espérer rester au sein des Thunderbirds ?

Alex Turner : Chaque pilote qui intègre la patrouille y reste deux ans. La moitié de l'équipe change donc chaque année. Les quatre pilotes des numéros 1 à 4 occupent leur position pendant les deux ans. Les pilotes Solo sont un peu mieux loti avec l'équipier qui devient Leader l'année suivante. Ce qui sera donc mon cas en 2017 !.

DA : Comment est choisi le programme que la patrouille présente en meeting ?

Alex Turner : Nous déterminons le programme de la saison suivante en y réfléchissant tous ensemble. Globalement nous essayons de l'améliorer d'une année sur l'autre en nous inspirant notamment des autres patrouilles acrobatiques. 

Nous avons trois variations du programme liées aux conditions météo et plus particulièrement au plafond nuageu.

En cas de mauvais temps nous ne faisons que des passages et des figures qui sont à l'horizontale comme les formations Calypso ou Reflection.

Nous avons ensuite une tranche intermédiaire qui nous permet d'évoluer un peu plus à la verticale, et enfin un programme «haut» qui nous permet de grandes évolutions verticales telle que la manœuvre de «la bombe». 

DA : Quelles sont les particularités des manœuvres que vous réalisez en tant que solo par rapport au reste de la patrouille ?

Alex Turner : Les deux Solo, c'est nous qui prenons le maximum de G avec globalement des accélérations variant entre +9 et -2G, contre +4/-2G dans le ruban à six ou à quatre avions.

Nous effectuons notamment des croisements et des passages à grande vitesse. C'est sur que les Blue Angels volent sans combinaisons anti-G mais nous tirons plus de G qu'eux lors de nos manœuvres [dit-il avec un large sourire, qui rappelle l'aimable rivalité US Air Force / US Navy, NDLR].

Propos recueillis par Paul Basque et Mathieu Mounicq / Photo portrait : © Rami Khanna-Prade.

Pour l'anecdote, le 02 juin 2016, Alex Turner a dû s'éjecter de son F-16C après un passage à la cérémonie de remise des diplômes de l'Air Force Academy, où sont formés les futurs officiers de l'US Air Force.

© Rami Khanna-Prade - Alex Turner devant son appareil pendant la saison 2016.

© Rami Khanna-Prade - Alex Turner devant son appareil pendant la saison 2016.