Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Armée de l'Air va mettre en sommeil l'Escadron de Transport 1/64 Béarn

© J. Fechter / Armée de l'air - Un Transall spécialement décoré pour les 70 ans du 1/64 Béarn et 2/64 Anjou.

© J. Fechter / Armée de l'air - Un Transall spécialement décoré pour les 70 ans du 1/64 Béarn et 2/64 Anjou.

Avec la réduction de la flotte des C-160 Transall de l'Armée de l'Air française, au profit de l'arrivée de l'A400M Atlas (mais la route est encore longue…), l'institution s'apprête à mettre en sommeil l'Escadron de Transport 1/64 «Béarn».

En effet, l'Armée de l'Air a récemment indiqué que l'escadron stationné sur la base aérienne 105 d'Evreux «sera mis en sommeil à l’été 2017», sans préciser la date fixe puisqu'elle n'a pas été encore officiellement retenue.

De ce fait, une cérémonie militaire se déroulera sur la base aérienne, et elle sera suivie par une «une soirée dédiée à tous les anciens». Pour y participer, les anciens aviateurs du «Béarn» «sont invités à se faire connaître avant le 30 juin 2017» en contactant la cellule Traditions à cette adresse : etbearn164@gmail.com.

Par ailleurs, à l'occasion de cette mise en sommeil (avant sans doute une renaissance sur Atlas), «le commandant d’escadron invite les anciens de cette prestigieuse unité à prendre part au travail d’archivage des photos, objets traditions et anecdotes, qui rappellent son histoire», en prenant contact avec l'escadron via cette même adresse e-mail.

Actuellement, l'ET 1/64 et ses Transall C-160NG sont de toutes les opérations françaises, que ce soit en métropole mais aussi en opérations extérieures, avec Chammal au Moyen-Orient et Barkhane dans le Sahel.

Ses équipages assurent quotidiennement des missions de transport de troupes et de fret, de l'aérolargage, des poser d'assauts, de ravitaillement en vol, etc… mais les appareils accusent le poids des ans et des déploiements aux quatre coins du globe.

Après une demande écrite de la part du député François Cornut-Gentille au Ministère français de la Défense, ce dernier a livré l'état de disponibilité du parc français de Transall.

Il est sans appel dramatique. Avec 21 aéronefs disponibles au 31 décembre 2016, le taux de disponibilité de ces avions n'est que de 40,9%.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article