Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un A-29A Super Tucano afghan s'est écrasé aux Etats-Unis

© USAF - Un A-29A Super Tucano en exercice dans le désert américain.

© USAF - Un A-29A Super Tucano en exercice dans le désert américain.

Alors que des A-29A Super Tucano sont déjà engagés dans des missions opérationnelles au-dessus de l'Afghanistan, d'autres appareils sont encore à Moody, aux Etats-Unis, afin d'assurer la formation des équipages navigants et des aviateurs au sol (mécaniciens, armuriers, etc…).

C'est dans le cadre de l'une de ces missions de formation qu'un Super Tucano s'est écrasé ce lundi 06 mars 2017, à environ 14h50 (heure locale), aux alentours de la ville d'Homerville, située dans le sud de la Géorgie.

Les deux pilotes, dont la nationalité n'a pas été précisée et qui appartiennent 81st Fighter Squadron, se sont éjectés de leur appareil avant le crash, situé derrière une zone résidentielle.

Récupérés par les services de secours locaux, les deux aviateurs ont été conduits en suivant au Clinch Memorial Hospital afin d'y être soignés et de passer des examens de contrôle, et d'où ils en sont sortis quelques heures après.

Dans un communiqué de presse, la base aérienne de Moody a demandé aux habitants de ne pas se rendre sur le lieu de l'accident afin de ne pas gêner le travail des enquêteurs, qui ont pour objectif de comprendre l'origine de l'accident.

© USAF - Les montagnes rocailleuses se dessinent sous ce A-29A afghan.

© USAF - Les montagnes rocailleuses se dessinent sous ce A-29A afghan.

• Le Super Tucano pour l'Afghanistan

Au mois de Février 2013, le Pentagone a confirmé son intention de se procurer vingt A-29 Super Tucano afin de former et de constituer une véritable force aérienne pour l'Afghanistan, qui a vu le départ de plusieurs milliers de militaires de l'ISAF, mois après mois, et qui va devoir assumer, tant bien que mal, la sécurité de son pays face aux attaques des talibans et à la poussée de l'Organisation Etat Islamique dans certaines régions du pays.

Le contrat, remporté face à l'AT-6 Texan de l'avionneur Beechcraft, prévoit, en plus de la livraison des appareils légers d'attaque au sol, la vente d'un simulateur, d'un système informatique permettant le débriefing des missions, ainsi qu'un support logistique et un certain nombre de pièces qui seront utilisées pour les réparations et la maintenance des appareils lors de leurs arrivées en Afghanistan.

Sur place, ces appareils vont assurer des missions de Close Air Support au profit des militaires afghans, et aux côtés, entre autre, des hélicoptères d'attaque au sol Mi-35 "Hind" (dont quatre sont actuellement en cours d'acquisition après un don de l'Inde), des douze MD-350 (une douzaine encore en cours de livraison), et de la centaine d'hélicoptères de transport Mi-8 "Hip", capables d'emporter des roquettes et des bombes lisses, et également en service au sein des forces spéciales afghanes.

© USAF - Patrouille de deux Super Tucano au-dessus du territoire afghan.

© USAF - Patrouille de deux Super Tucano au-dessus du territoire afghan.

L'A-29 Super Tucano est un appareil léger d'attaque au sol utilisé par des forces aériennes qui n'ont pas un budget conséquent comme au Burkina-Faso, en Equateur, en Colombie, au Mali, en Mauritanie, etc..., et où ils sont régulièrement utilisés.

Cependant, le Super Tucano est un aéronef qui est particulièrement bien adapté aux missions pour lesquelles il est construit, comme la lutte anti-guérilla et les opérations d'attaque au sol, en appui des troupes au sol (close air support), comme c'est notamment le cas en Afghanistan ou au Brésil.

Bien que l'appareil n'est en rien comparable aux aéronefs de certains pays occidentaux, il est équipé d'une avionique moderne avec des écrans numériques et d'un armement sophistiqué et adapté à son utilisation.

Le Super Tucano, qui peut atteindre une vitesse avoisinant les 600km/h grâce à un turbopropulseur, dispose en interne deux canons dans ses ailes.

En externe, il peut emporter ne nacelle canon supplémentaire, quatre pods lance-roquettes, ainsi que des bombes air-sol guidées laser/GPS, ou non.

Par ailleurs, il peut également décoller et atterrir depuis des terrains sommaires qui n'ont pas été «préparés» au préalable, ce qui est utile lors de certaines opérations loin des importantes bases aériennes. Les avions peuvent alors opérer au plus près des combats, sans perdre du temps à construire et à aménager une piste en béton.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article