Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La France et le Royaume-Uni lancent la rénovation du missile air-sol SCALP-EG

La France et le Royaume-Uni lancent la rénovation du missile air-sol SCALP-EG

© Dassault Aviation / K. Tokunaga - Un Rafale B équipé de deux missiles de croisière air-sol SCALP-EG

© Dassault Aviation / K. Tokunaga - Un Rafale B équipé de deux missiles de croisière air-sol SCALP-EG

Utilisé pour la première fois en opération au-dessus de la Libye, en 2011, le missile de croisière air-sol SCALP-EG est aujourd'hui fréquemment utilisé en Irak et en Syrie par l'Armée de l'Air française et la Marine Nationale (Mirage 2000D, Rafale Air et Marine) ainsi que par la Royal Air Force avec ses Tornado GR.4 (Storm Shadow).

C'est ensemble que ces deux nations ont décidé de lancer la rénovation à mi-vie de ce missile, selon les déclarations conjointes de la Direction Générale de l'Armement (DGA, pour la France) et celle du Ministry of Defence (MoD,  pour le Royaume-Uni), dans un communiqué de presse publié le mercredi 22 février 2017.

Le communiqué de la partie française explique que le Délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon et son homologue britannique, la ministre Harriett Baldwin, «se sont félicités du lancement des travaux de rénovation des missiles de croisière aéroportés SCALP-EG/Storm Shadow».

Si le communiqué français n'est pas friand de détails, celui du MoD l'est et précise que le contrat signé par Paris et Londres auprès du missilier MBDA se chiffre à 146 millions de livres, soit environ 173 millions d'euros.

Cette association dans la modernisation du missile, après une conception commune entre les deux pays dans les années 90, permet de faire économiser 50 millions de livres au Royaume-Uni, et environ 59 millions d'euros à la France.

S'il s'agit ici d'une rénovation à mi-vie commune, la Royal Air Force, seule utilisatrice de cet armement outre-Manche, sera la première à réceptionner les premiers missiles rénovés. 

En effet, les britanniques ont notifié leur contrat en octobre 2016, ce qui leur permet de réceptionner leurs missiles rénovés dans le courant de la fin de l'année 2018.

En France, pour une notification du contrat le 30 décembre 2016, l'Armée de l'Air et la Marine Nationale seront dotées du SCALP-EG rénovés à compter de 2020.

L'ensemble des forces utilisatrices doivent pouvoir utiliser les SCALP-EG au-delà de 2030, voire 2032 selon le MoD britannique.

Dans le détail, la rénovation prévoit d'améliorer le turboréacteur (Microturbo TRI 60) du missile, de moderniser le système interne de navigation, et le remplacement de certains composants comme les câbles et les joints.

Cette modernisation «bénéficie des études qui ont été menées par la France et le Royaume-Uni et succède à une phase de conception conjointe lancée en juillet 2014», selon les précisions de la DGA.

En outre, selon la même source, MBDA aura la possibilité de s'appuyer «sur les centres d’excellence mis en œuvre à la suite de la ratification de l’accord intergouvernemental dit « one complex weapon » qui permet [au missilier] de rationaliser et d’optimiser son outil industriel de part et d’autre de la Manche».