Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un drone amateur filme deux Rafale lors d'un entraînement à très basse altitude

© Centre France - Le Rafale B capturé en vidéo par le drone amateur.

© Centre France - Le Rafale B capturé en vidéo par le drone amateur.

Les missions d'entraînement à très basse altitude et à très grande vitesse sont monnaie courante au-dessus des campagnes françaises et dans les reliefs montagneux escarpés.

D'ailleurs, il n'est pas rare que des randonneurs, lors de leur promenade, aient la surprise de voir passer furtivement des aéronefs de la Chasse française, et qu'ils arrivent parfois à les filmer depuis le sol.

Toutefois, il est beaucoup plus rare, voir extrêmement rare, que ces mêmes appareils soient filmés depuis… les airs ! C'est pourtant ce qui est arrivé à ce «droniste», comme le relate La Montagne, dans un article du 03 février 2017.

En effet, «alors qu'il prenait des photos aériennes de la campagne trongétoise (près de Moulins, dans l'Allier), un droniste a eu la surprise de voir surgir, à très basse altitude, sous son drone, deux avions de chasse», explique l'édition locale.

Selon la seule et unique photographie publiée, il s'agit clairement d'un Rafale B, qui peut venir de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, ou de la base aérienne 113 de Saint-Dizier, qui dispose en permanence de biplaces à l'ETR 3/4 «Aquitaine» et au 1/4 «Gascogne».

Si cette photo reste unique et exceptionnelle, elle pose néanmoins la question de l'utilisation des drones civils légers dans des espaces aériens où l'on navigue à vue, et notamment dans les couloirs utilisés pour les missions TBA (très basse altitude). 

A la vitesse à laquelle évoluent les aéronefs de combat dans ces portions, un drone qui pénètrent dans l'entrée d'air ou qui percute la verrière pourrait provoquer de terribles dégâts sur l'avion de combat, ou pire…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

RL 18/02/2017 12:40

Bonjour,
Une simple question sur cette photo : Où est l'ombre du rafale ?

R. 13/02/2017 08:54

@ fred : belles précisions pour tout ça.
La largeur du rtba n'est pas constante, donc difficile de la donner telle que, mais dans la doc qui définit tout ça, (accessible au public), il existe des pages entières de coordonnées gps pour les différents points... ce n'est pas très lisible...

@ tim : - effectivement, je n'avais pas vu le post de Fred.
- à aucun moment, je n'evoque la hauteur de 500 ft pour le mini de vol d'un Rafale.
- effectivement, il y a geoportail pour les restrictions mais dans tous les cas, sauf erreur, la hauteur max pour un drone est de 150 m... et je serais curieux de connaitre celle du drone...
- on peut traverser au dessus du rtba, mais y stationner ou le longer juste au dessus, perso je trouve cela risqué....

Angelilie 12/02/2017 15:37

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement. au plaisir

Pascal. Bourguignon 11/02/2017 14:31

Vous voulez dire qu'il y aurait une protection triviale et économe contre les incursions à basse altitude?

Tim 11/02/2017 21:38

Une protection triviale... Le respect de la reglementation ;)

Plus serieusement de quelles intrusions parlez vous ?

Tim 11/02/2017 07:56

Bonjour,

@ Fred j'ai lu vos réponses à plusieurs endroits, et bien merci d'apporter des explications claires à tous ceux qui croient comprendre ou inventer la poudre, mais surtout qui ne connaissent visiblement rien de la réglementation droniste ou militaire.

Visiblement, Monsieur R. n'a pas lu votre post en entier...

Finalement selon moi la grande leçon pour tous ceux qui sont émus, c'est de bien se rendre compte que dans le ciel on peut croiser du monde, et que l'espace aérien de classe G est à tout le monde...

@ R. :
- non la hauteur mini de vol réglementaire d'un Rafale n'est pas 500ft.
- oui le Rafale et le drone sont hors zone, mais ils ont le droit
- quand bien même vous parler du réseau RTBA, si tout se passe au dessus du RTBA il n'y a rien de dangereux, si c'est DANS le RTBA alors là oui c'est dangereux

R. 10/02/2017 15:58

Bonjour, clairement, le "droniste" est en infraction, car les drones civils amateurs ne doivent pas évoluer à plus de 150m, et vu la hauteur de vol minimale d'un rafale, le drone est clairement au dessus. Si le Rafale et le drone sont hors zone, ce n'est déjà pas bon, mais si cela se passe au dessus du réseau TBA, c'est encore pire et surtout très dangereux !!
R.

Fred 10/02/2017 10:56

Plusieures choses à préciser :
-1/ Le Rafale n'était pas dans un "couloir ségrégué" (c'est à dire qu'il n'était pas dans le RTBA), mais dans un "itinéraire d'entrainement très basse altitude". Ce n'est pas la même chose réglementairement parlant. Le pilote du Rafale était dans son bon droit et peut voler à 75 mètres de hauteur à cet endroit là.

-2/ Le pilote du drone faisait des photos à la demande du propriétaire du terrain. A l'endroit de la photo, le drone peut réglementairement voler jusqu'à 150 mètres de hauteur. Pour s'assurer de la chose, il suffit d'aller sur Géoportail, partie hauteur de vol des drones autorisée. On peut donc se rendre compte que le drone se situe à environ 1 km latéralement du tracé de l'itinéraire très basse altitude du Rafale (sous cet itinéraire, les drones doivent voler à 50 mètres maximum).
Le pilote de drone était donc dans son bon droit.

Ce qui est important de savoir : les itinéraires très basse altitude sont des lignes reliant 2 points de coordonnées géographiques, sans largeur définie réglementairement... On ne peut donc pas reprocher au pilote du Rafale de se trouver à 1 km du tracé Géoportail.

Les choses que nous ignorons :
- la vrai hauteur de vol du drone. Mais dans le cadre de cet article, cette donnée n'a pas d'importance.
- la vrai hauteur de vol du Rafale. Mais dans le cadre de cet article, cette donnée n'a pas d'importance.

Ce qui est déplorable, c'est que des gens, qui n'y connaissent rien (ou pire, qui croient savoir ! ) émettent des jugements sans fondements (ex : "le Rafale n'a pas le droit de voler aussi bas !! " ou " le pilote de drone n'a pas le droit de voler là !!" ou encore "les pilotes de drones n'y connaissent rien !! ", et bien d'autres perles qui, au final, sont pitoyables....

Pour résumer :
- Le Rafale avait le droit d'être là, et peut voler à 75 mètres à cet endroit ;
- Le drone avait le droit d'être là, et peut voler à 150 mètres à cet endroit ;

La vrai problématique :
- la largeur des itinéraire très basse altitude n'est pas définie ;
- en espace aérien non contrôlé et hors zones particulières, là où les drones peuvent voler à 150 mètres, eh bien sachez qu'ils peuvent croiser plein d'autres aéronefs qui sont tous dans leurs bons droits (avions de transport militaires qui peuvent voler à 100 mètres de hauteur, et les hélicoptères militaires qui peuvent voler jusqu'à 50 mètres de hauteur). Et je parle pas des départs de parapentes, des cerfs-volants, .....
L'espace aérien est à tout le monde, y compris pour les drones. Si tout le monde respecte sa réglementation, les choses se passent globalement bien (et je ne parle pas que pour les drones....), mais quelques petites incohérences peuvent apparaitre dans la réglementation. Le tout est qu'elles soient corrigées...

Olivier 10/02/2017 09:36

il n'y a pas que cette image : j'ai vu une vidéo et je me demandais justement comment elle avait bien pu être filmée.