Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La base aérienne indienne de Sarsawa n'a pas les capacités pour accueillir les Rafale EH/DH indiens

© JL. Brunet / Armée de l'Air - Un Rafale français au roulage non loin d'un SU-30MKI indien pendant l'exercice Garuda V.

© JL. Brunet / Armée de l'Air - Un Rafale français au roulage non loin d'un SU-30MKI indien pendant l'exercice Garuda V.

Alors que Dassault Aviation prépare la livraison des premiers Rafale EH/DH à la Force Aérienne Indienne pour 2019, de son côté, la force aérienne locale adapte ses installations militaires et cherche la base aérienne qui sera la première à accueillir ces avions de combat.

Au début de l'année 2017, le journal indien Business Standard évoquait l'installation de ces premiers Rafale indiens sur la base aérienne de Sarsawa, située dans le nord de l'Inde (Uttar Pradesh).

Cette base se trouve à proximité de la ville de Saharanpur et sa proximité avec la frontière pakistanaise, environ 300km, ou avec la capitale Delhi, à environ 155km, lui conférait alors un emplacement qui semblait idéal.

Mais pour pouvoir implanter ce nouvel escadron, il fallait que la base aérienne achète de nouvelles terres aux alentours de l'actuelle base, afin d'y faire construire des installations militaires adaptées au gabarit d'un escadron de Rafale : bâtiments de vie, tarmac, piste, hangars, bâtiments «ops», etc…

Or, selon The Indian Express, la Force Aérienne Indienne n'aurait pas obtenu l'autorisation d'acquérir les terres agricoles qui jouxtent l'actuelle base de Sarsawa. Les négociations pour l'achat de ces terrains auraient dû se dérouler avec pas moins de 3 200 propriétaires indiens, ce qui aurait été relativement long et compliqué.

Afin de pallier à ce refus, l'Etat-Major de la force aérienne s'est donc efforcé de trouver de nouvelles installations le plus rapidement possible, puisqu'elles doivent être prêtes lors de l'entrée au service actif des Rafale indiens.

Selon les déclarations d'un officier de la Force Aérienne Indienne sous couvert d'anonymat, toujours dans le même quotidien indien, plusieurs bases aériennes sont actuellement étudiées comme alternatives.

La première base aérienne est celle de Suratgarh, située dans l'Etat du Rajasthan, dans le nord-ouest de l'Inde, et à seulement 65km de la frontière avec le Pakistan, grand rival de l'Inde dans la région. Elle accueille le No. 23 Squadron, équipé de MIG-21 Bison, une version profondément améliorée et modernisée du «Fishbed» d'origine.

La seconde est celle de Bihta, dans l'Etat du même nom. Elle se trouve dans le nord-est du pays, et à proximité des frontières avec le Bangladesh à l'est et la Chine plus au nord. Elle n'est pas occupée par une ou plusieurs unités particulières, mais quelques fois par des détachements d'escadrons. 

Enfin, la troisième annoncée publiquement est celle d'Ambala, qui se trouve dans le nord de l'Inde. Elle est utilisée pour les vols des membres gouvernementaux, et par les Squadron No. 5 et No. 14 équipés de Jaguar.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article