Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un hélicoptère de secours AW139 s'est écrasé dans les montagnes de l'Italie

Un hélicoptère de secours AW139 s'est écrasé dans les montagnes de l'Italie

© via Twitter - Les débris du AW139 après son accident contre les montagnes.

© via Twitter - Les débris du AW139 après son accident contre les montagnes.

Ce mardi 24 janvier 2017, un hélicoptère de secours AW139 de l'entreprise italienne Helicópteros del Sureste, une filiale d'INAER, s'est écrasé en montagne, dans la région des Abruzzes, dans le centre-est de l'Italie.

L'hélicoptère (immatriculé EC-KJT), qui venait d'effectuer une mission de secours sur la station de ski de Campo Felice auprès d'un skieur, s'est écrasé peu de temps après son décollage depuis le lieu de l'accident, et à 1km environ des pistes, aux alentours de 12h00 (heure locale).

L'accident, qui n'est pas expliqué et qui n'a fait l'objet d'aucune hypothèse par les autorités locales, a coûté la vie à six personnes. En plus du skieur qui venait d'être embarqué, se trouvaient également à bord deux pilotes, une infirmière, un médecin, ainsi qu'un secouriste alpin.

Toutefois, les médias italiens locaux ont précisé que les pilotes auraient envoyé un signal de détresse avant de s'écraser après avoir fait une chute de 600m. Une défaillance technique en vol ou une collision avec un câble électrique pourrait expliquer l'accident.

L'accès à la zone du crash a été retardé et rendu difficile par les mauvaises conditions météorologiques locales avec la présence de brouillard et des chutes de neige, qui diminuaient la visibilité.

Le lieu exact de l'accident, situé dans un ravin, a été repéré grâce aux secouristes qui ont utilisé un équipement infrarouge.

A la suite de cet accident, un porte-paroles de police italienne locale a expliqué aux médias que «l’hélicoptère venait d’effectuer une mission de secours sur les pistes de ski et il tournait quand il s’est écrasé non loin des pistes».

L'Agenzia Nazionale per la Sicurezza del Volo (ANSV), dépendant du gouvernement italien, a ouvert une enquête afin de déterminer les causes précises de cet accident.