Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Trois F/A-18 Super Hornet libèrent un essaim d'une centaine de micro-drones Perdix

Trois F/A-18 Super Hornet libèrent un essaim d'une centaine de micro-drones Perdix

Les drones Perdix donnent entière satisfaction à ses ingénieurs, et la production en série ne saurait tarder.

Les drones Perdix donnent entière satisfaction à ses ingénieurs, et la production en série ne saurait tarder.

Dans un communiqué de presse publié le 09 janvier 2017, le Department of Defense (DoD) a annoncé avoir mené, en octobre 2016, un essai en vol qui visait à libérer et à constituer dans les airs un essaim composé de 103 micro-drones Perdix.

En effet, selon les informations diffusées par le DoD des Etats-Unis, trois F/A-18 Super Hornet ont libéré 103 de ces micro-drones Perdix lors d'un vol d'expérimentation qui s'est tenu dans le polygone d'essais de China Lake, en Californie.

Cette expérience a été menée sous le commandement du Strategic Capabilities Office (SCO, Bureau des capacités stratégiques), qui travaille sur ce projet en partenariat avec le Naval Air Systems Command.

Lors de ces essais, les micro-drones ont démontré des capacités de celles d'un essaim avec la prise de décision collective, et leur adaptation à des formations aériennes en fonction des objectifs de la mission.

Ashton Carter, actuel Secrétaire d'Etat à la Défense et fondateur du SCO, a déclaré que «ceci est le genre d'innovation de pointe qui nous permettra de garder une longueur d'avance sur nos adversaires»

«Cette démonstration fera progresser notre développement en matière de systèmes autonomes», a-t-il ajouté.

De son côté, William Roper, directeur du SCO, a expliqué «qu'en raison de la nature complexe du champ de bataille, les Perdix ne sont pas pré-programmés individuellement».

«C’est un organisme collectif, partageant une intelligence collective pour prendre des décisions et s’adapter aux autres, comme un véritable essaim. Comme chaque Perdrix communique et travaille avec chaque autre Perdrix, l’essaim n’a aucun chef et s’adapte aux drones qui entrent ou sortent de l’équipe», détaille-t-il dans le communiqué.

Conçu à l'origine par des étudiants en ingénierie de l'Institute of Technology du Massachusetts, l'idée du micro-drone Perdix a été repris à des fins militaires par les ingénieurs et les scientifiques du MIT Lincoln Laboratory en 2013.

Depuis cette date, de nombreuses expériences ont déjà été faites avec des prototypes précédents mais cette sixième génération, qui a été testée depuis les Super Hornet, est la plus aboutie à ce jour et celle qui a «confirmé sa fiabilité».

Cette fiabilité a été notamment démontrée lors de ces essais grâce à leur utilisation à Mach 0.6, par des températures de -10°C, et même lors du «choc» rencontré pendant le largage de ces micro-drones depuis les Super Hornet porteurs des lanceurs.

Ces micro-drones Perdix sont, selon le DoD des Etats-Unis, capables de réaliser, entre autres, et grâce à leur intelligence artificielle, des missions ISR (Intelligence, Reconnaissance, et Surveillance) à basse altitude.

Ils peuvent aussi être utilisés pour lancer des attaques de saturation contre les défenses, notamment anti-aériennes, des forces ennemies, et pour mener des actions de brouillage (communications, etc…).

Ces micro-drones portent ce nom en conséquence puisqu'un Perdix mesure 16,51cm de long, a une envergure de 30cm, et fonctionnement grâce à un moteur qui entraîne des hélices de 6,6cm.

Avec un poids de 290g, chaque Perdix dispose d'une autonomie en vol supérieure à 20 minutes et peut évoluer entre 75 et 110 km/h. L'avantage de ces micro-drones réside dans le fait que certains composants peuvent être fabriqués à partir de machine 3D.

Pour information, le premier essai de largage de ces Perdix a eu lieu en septembre 2014. Il a été réalisé par un pilote d'essai de le base aérienne d'Edwards, en Californie, qui a largué ses micro-drones depuis les cartouches de leurres infrarouges d'un F-16.

Les essais se sont poursuivis en septembre 2015, en Alaska et pendant l'exercice Northern Edge, où les Perdix ont constitué pour la toute première fois un essaim de vingt drones qui ont mené des missions ISR au-dessus d'espaces terrestres et marins. Pas moins de 90 essais ont été effectués pendant cette campagne.

A ce stade, près de 670 Perdix ont déjà été utilisés pour des vols d'essais.

Au cours de l'année 2017, le Department of Defense espère trouver et signer un contrat avec une entreprise capable de «produire rapidement 1 000 exemplaires de Perdix», tandis que les ingénieurs du SCO planchent déjà sur la septième génération, qui doit permettre une meilleure autonomie des engins.