Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Des bombardiers furtifs B-2A Spirit de l'US Air Force ont effectué un raid aérien en Libye

© US Air Force - Ravitaillement en vol d'un B-2A Spirit lors d'une mission d'entraînement aux Etats-Unis.

© US Air Force - Ravitaillement en vol d'un B-2A Spirit lors d'une mission d'entraînement aux Etats-Unis.

Alors que les Etats-Unis ont récemment mis fin à l'opération Odyssey Down qui se tenait au large de la Libye avec la tenue de frappes aériennes contre l'organisation Etat Islamique (OEI) implantée dans le nord du pays (Syrte), et que la France continue ses missions ISR dans la région, d'importants moyens aériens sont encore mis en oeuvre pour stopper l'OEI.

En effet, dans la nuit du mercredi 18 janvier 2017, l'US Air Force, avec le feu vert du Président Barack Obama, a conduit un raid aérien avec des bombardiers stratégiques furtifs B-2A Spirit contre deux camps de l'organisation Etat Islamique.

Selon le communiqué de presse publié par le Department of Defense, les frappes stratégiques ont été réalisées «en coopération avec le Gouvernement d'Union Nationale» de la Libye et elles ont abouti à la destruction de deux camps de l'organisation Etat Islamique, implantés à environ 45km au sud-ouest de la ville côtière de Syrte.

Toujours selon les déclarations officielles du Pentagone, ces deux camps abritaient des jihadistes «qui ont fui vers les camps désertiques et reculés de Syrte afin de se réorganiser» après la perte de la ville début décembre 2016, et principal bastion de l'organisation jihadiste.

Ces individus «constituaient une menace pour la sécurité de la Libye, pour celle de la région, et pour les intérêts nationaux des États-Unis», ajoute la même source.

Outre la lutte contre les jihadistes en Libye, ce raid aérien est une véritable démonstration de force des capacités de l'US Air Force dans l'accomplissement des missions stratégiques. 

Les deux bombardiers furtifs du 509th Bomb Wing ont décollé de la base aérienne de Whiteman, située dans le Missouri, et ont rejoint le continent africain avec l'appui de quinze (!) avions de ravitaillement en vol.

Cette mission a été également soutenue par la présence de drones MALE MQ-9 Repaer et/ou MQ-1 Predator qui ont assuré le Battle Damage Assessment et d'autres frappes après le passage des B-2A Spirit, qui auraient largué près de 108 GBU-38 Joint Direct Attack Munition (JDAM) contre ces deux objectifs selon le blog The Aviationist.

Outre la destruction des abris, le raid aérien de 30 heures et de 9 400km (aller-retour) aurait permis de neutraliser entre 80 et 85 jihadistes, selon les déclarations du Secrétaire sortant à la Défense Ashton Carter. 

Parmi les jihadistes qui s'étaient regroupés dans ces camps, se trouvaient «des gens qui étaient en train de planifier activement des opérations en Europe ou qui ont pu être liés à des attaques qui ont eu lieu en Europe».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article