Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le Danemark va se désengager de l'opération internationale Inherent Resolve

© USAF - Un F-16AM de la Flyvevåbnet lors d'une mission de l'opération Inherent Resolve.

© USAF - Un F-16AM de la Flyvevåbnet lors d'une mission de l'opération Inherent Resolve.

Depuis le mois de juin 2016, après une décision prise par le Parlement danois, la Force Aérienne Royale Danoise (Flyvevåbnet) déploie au Koweït, sur la base aérienne d'Ahmed Al Jaber, sept F-16AM/BM afin de participer aux frappes aériennes en Irak et en Syrie contre l'organisation Etat Islamique.

Toutefois, six mois après l'arrivée du détachement, le gouvernement Danois a décidé de ne pas prolonger le mandat et de se retirer, en partie, de la coalition internationale Inherent Resolve, selon les propos de Anders Samuelsen, Ministre danois des Affaires Etrangères.

En effet, lors d'une rencontre avec les parlementaires danois du Foreign Policy Committee, l'homme politique a déclaré que le Danemark allait «retirer ses avions de chasse comme prévu» dans le courant de la mi-décembre.

Cette décision a été prise à la suite de considérations économiques et pratiques, notamment en raison du coût élevé des opérations dans un pays qui a diminué son budget alloué à la Défense, mais aussi et surtout, afin de permettre aux pilotes de chasse et aux mécaniciens déployés au sol de pouvoir se reposer après ce détachement.

Par ailleurs, coïncidence ou non, cette décision a été annoncée seulement trois jours après que l'Etat-Major de la coalition internationale reconnaisse une frappe aérienne effectuée par erreur le 17 septembre 2016, et menée par des F-16AM/BM danois sur des éléments des forces armées syriennes loyales à Bachar Al-Assad. 

L'ensemble de ce détachement était, pour rappel, composé de sept F-16AM/BM du 727 et 730 Squadron, dont quatre appareils étaient utilisés pour les missions opérationnelles, alors que les trois autres étaient utilisés en «spare», en cas de problème technique sur un des chasseurs-bombardiers.

Se trouvait aussi sur place un avion de transport C-130J Super Hercules, utilisé pour mener des missions de transport au profit des militaires Danois déployés dans la région, dont certains sont en Irak pour la formation des unités irakiennes.

Par ailleurs, ils pouvaient aussi réaliser des missions de largage de matériel (vivres, médicaments, ...) pour les civils qui font face au manque de produits de première nécessité, et des missions de transport pour les éléments des forces spéciales danoises engagés sur le terrain.

Si le Danemark retire donc sa composante aérienne, il va cependant renforcer sa composante terrestre puisque Anders Samuelsen a expliqué qu'il avait «proposé une aide supplémentaire à la coalition avec quelques troupes de formation et du génie».

Ce renforcement serait composé d'une vingtaine de militaires qui devraient être déployés en Irak, aux côtés des autres militaires danois déjà engagés sur place dans le cadre des missions de formation.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article