Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Baltic Air Policing : Les F-16 néerlandais prendront la relève des Mirage 2000-5F français

Baltic Air Policing : Les F-16 néerlandais prendront la relève des Mirage 2000-5F français

© KLu - Deux F-16AM de l'Armée de l'Air Royale Néerlandaise armés pour les missions de supériorité aérienne.

© KLu - Deux F-16AM de l'Armée de l'Air Royale Néerlandaise armés pour les missions de supériorité aérienne.

Depuis le 1er septembre 2016, la 42ème rotation de l'opération de l'OTAN Baltic Air Policing est assurée par quatre Mirage 2000-5F du Groupe de Chasse 1/2 «Cigognes» de l'Armée de l'Air française, déployés sur la base aérienne de Siauliai (Lituanie), et par quatre Eurofighter Typhoon de la Luftwaffe, installés sur la base aérienne d'Ämari (Estonie).

La mission de cette 42ème rotation doit s'achever dans le courant du début du mois de janvier 2017, quatre mois après avoir assuré la protection de l'intégrité de l'espace aérien des pays baltes.

Mais avant leur départ, les chasseurs français de supériorité aérienne seront relevés, pour la mise en place de la 43ème rotation, par quatre F-16AM de la Koninklijke Luchtmacht (KLu, Armée de l'Air Royale Néerlandaise).

En effet, selon le communiqué de presse publié par l'OTAN ce 05 décembre 2016, les Pays-Bas vont déployer quatre F-16AM sur la base aérienne de Siauliai, afin de prendre la tête de l'opération Baltic Air Policing.

Contrairement au détachement français qui rentre sur sa base-mère de Luxeuil (BA 116), le détachement allemand va continuer d'assurer un déploiement supplémentaire de quatre mois.

Toutefois, alors qu'actuellement c'est le 74th Tactical Air Wing de la base aérienne de Neuburg qui assure le bon déroulement des opérations, ces derniers seront remplacés par les pilotes et les mécaniciens du 71st Tactical Air Wing de la base aérienne de Wittmund.

L'Armée de l'Air Royale Néerlandaise a déjà participé à deux reprises à l'opération Baltic Air Policing.

Le premier détachement avait eu lieu entre avril et juillet 2005, tandis que le second s'est déroulé depuis la base aérienne de Malbork, en Pologne, entre septembre et janvier 2014, lors du renforcement de l'opération à la suite de l'annexion de la Crimée ukrainienne par la Russie.

• Qu'est ce que l'opération Baltic Air Policing ?

A partir du début de la crise de Crimée (février-mars 2014), et avec l'annexion de cette région ukrainienne par la Russie de Vladimir Poutine, les pays occidentaux membres de l'OTAN ont pris certaines dispositions militaires et politiques (opération Reassurance Initiative) afin de réaffirmer leur soutien envers les pays de l'est qui jouxtent l'Ukraine, dont notamment la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, et l'Estonie.

Depuis plus d'un an maintenant, et à tour de rôle, les forces aériennes des pays membres de l'OTAN prennent la permanence opérationnelle afin d'intercepter, d'identifier, et d'escorter des aéronefs qui ne répondraient pas aux appels radios ou qui survoleraient, sans autorisation, les pays baltes (Lettonie, Estonie, et Lituanie), dépourvus d'une force aérienne armée de chasseurs capables de mener des missions de police du ciel.

Bien que la mission Baltic Air Policing soit opérationnelle depuis 2004, elle a été renforcée au mois de mai 2014 avec la mise en place de plusieurs plots de permanence opérationnelle, et non d'un seul, lorsque les relations avec la Russie étaient apaisées.

La première rotation armant quatre plots était composée du Royaume-Uni avec quatre Typhoon à Siauliai (Lituanie), de la Pologne avec quatre MIG-29A «Fulcrum» depuis la base aérienne de Malbork (Pologne), du Danemark avec quatre F-16AM depuis Amari (Estonie), et de la France avec des Rafale et des Mirage 2000C/-5F depuis Malbork.

Ce renforcement du dispositif, qui comprenait alors seize chasseurs, a été réduit un an plus tard, avec deux plots, soit huit chasseurs, au lieu du seul et unique plot de quatre appareils alors en vigueur entre 2004 et 2014.

Lors du renforcement des plots de permanence opérationnelle, les aéronefs qui ont été détachés sur place entre mai 2014 et septembre 2015 avaient pour objectif principal de mener des missions «Quick Reaction Alert» (QRA) pour le compte des pays baltes.

Toutefois, les différentes forces armées envoyées sur place ont également pour objectif secondaire de s'entraîner avec les forces armées locales, d'améliorer leur interopérabilité, de tisser des liens plus étroits, et de perfectionner leurs procédures communes, notamment aériennes.