Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un Tornado ECR de la Luftwaffe effectue un atterrissage d'urgence à Erbil, en Irak

© Luftwaffe - Un Tornado ECR allemand au roulage sur la base d'Incirlik, en Turquie.

© Luftwaffe - Un Tornado ECR allemand au roulage sur la base d'Incirlik, en Turquie.

Depuis le début de l'année 2016, la Luftwaffe déploie sur la base aérienne OTAN d'incirlik, en Turquie, six Tornado ECR et un avion ravitailleur A310 MRTT qui effectuent, respectivement, des missions de reconnaissance ainsi que des missions de ravitaillement en vol au-dessus de la Syrie et de l'Irak au profit des aéronefs de la coalition internationale qui lutte contre l'organisation Etat Islamique.

Au cours de l'une de ces missions opérationnelles, selon le journal allemand Der Westen, un des Tornado allemand a dû effectuer un atterrissage d'urgence sur l'aéroport civil de la ville d'Erbil, située dans le nord de l'Irak, et également utilisé par les aéronefs de la coalition.

En effet, lors d'un ravitaillement en vol auprès d'un ravitailleur de la coalition, l'un des deux Tornado de la patrouille n'a pas pu effectuer dans de bonnes conditions son ravitaillement en vol en raison d'un problème technique.

L'équipage de l'appareil, qui ne pouvait pas se ravitailler en vol et qui n'avait pas assez de kérosène pour rentrer sur Incirlik, a alors décidé de se poser à Erbil, capitale du Kurdistan irakien.

Après l'atterrissage des deux aéronefs de la Luftwaffe, les équipages, qui ont effectué un tour-avion, ont constaté un défaut, dont la nature n'a pas été précisée par les médias allemands, au niveau de la perche de ravitaillement en vol.

Les deux appareils ont été ravitaillés au sol, et ont par la suite rejoint quelques heures plus tard leur détachement aérien sur la base aérienne d'Incirlik.

Un porte-paroles de la Bundeswehr n'a pas directement confirmé aux médias allemands l'atterrissage des Tornado à Erbil, mais il a toutefois précisé «qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter pour la sécurité des pilotes».

Partager cet article

Commenter cet article