Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le crash du MIG-29KUBR serait dû à un manque de kérosène alors qu'il était dans un circuit d'attente

© MIG - Appontage d'un MIG-29KUB sur le pont du porte-aéronefs russe Kouznetsov.

© MIG - Appontage d'un MIG-29KUB sur le pont du porte-aéronefs russe Kouznetsov.

Le lundi 14 novembre 2016, un MIG-29KUBR Fulcrum-D (biplace) de la Marine Russe s'est abîmé dans les eaux de la Méditerranée, peu de temps avant son appontage, en début d'après-midi (heure locale).

L'accident, qui a eu lieu à «quelques kilomètres de l'amiral Kouznetsov», n'a pas fait de victimes puisque les pilotes de chasse se sont éjectés de l'appareil, avant d'être récupérés par un hélicoptère Ka-27PS Search And Rescue (SAR) de la Marine Russe, et appartenant au groupe aéronaval russe, qui navigue en Méditerranée orientale, au large de la Syrie.

Peu de temps après l'accident, et selon les informations diffusées par les médias russes, rapportants des déclarations du Ministère russe de la Défense, l'appareil navalisé s'est abîmé en mer «lors d'un vol d'entraînement», et «à la suite d'une défaillance technique», dont l'origine n'a pas été précisée.

Près de deux semaines plus tard, certains médias russes, dont le média russe Gazeta, ont donné des indications complémentaires sur les causes qui expliqueraient cet accident.

Alors que les trois appareils de combat russes venaient d'effectuer leur mission au large de la Syrie, le deuxième appareil aurait brisé l'un des quatre câbles d'arrêt lors de son appontage sur le pont du Kouznetsov.

L'incident sur le pont d'envol a donc obligé le troisième et dernier aéronef de la patrouille à se placer dans un circuit d'attente au large du porte-aéronefs russes en attendant que l'ensemble des débris soient enlevés et que le pont d'envol soit de nouveau sur pour les appontages.

Mais ces travaux, qui auraient pris beaucoup de temps alors que le Fulcrum-D était toujours dans son circuit d'attente, ont fait consommer la totalité du kérosène encore disponible dans les réservoirs internes et externes du MIG-29KUBR.

L'appareil en panne sèche, les aviateurs n'auraient pas eu d'autres choix que de s'éjecter.

Pour rappel, le groupe aérien embarqué (GAE) de l'Amiral Kouznetsov serait constitué de quatre hélicoptères Ka-27PL «Helix» spécialisés dans la lutte anti-sous-marine, de quatre Ka-29 «Helix-B» utilisés pour la protection et la défense du GAE, de deux Ka-31R utilisés comme hélicoptère de guet aérien, de quatre Ka-27PS pour les missions SAR, et enfin, de quatre Ka-52K «Katran» pour l'attaque au sol.

Du côté des avions de combat, la Marine Russe engage dans ce déploiement trois MIG-29KR/KUBR «Fulcrum-D» utilisés pour l'attaque au sol et les missions de guerre électronique, ainsi que huit Su-33KUB «Flanker-D» utilisés pour la défense aérienne et les opérations d'attaque au sol.

Partager cet article

Commenter cet article

ClaudeB 26/11/2016 12:29

Je me souviens que la Marine Nationale avait perdu un Rafale M il y a quelques années pour des raisons similaires... Plus de carburant -> plouf dans l'eau