Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'OTAN vient d'engager ses E-3A AWACS dans les opérations au-dessus du Moyen-Orient

© OTAN - E-3A AWACS de l'OTAN en vol.

© OTAN - E-3A AWACS de l'OTAN en vol.

Déjà survolé par de nombreux aéronefs militaires gouvernementaux, dont une très grande majorité sont engagés dans la coalition internationale Inherent Resolve, le Moyen-Orient vient de voir l'arrivée des avions de guet aérien E-3A AWACS de l'OTAN.

En effet, le 25 octobre 2016, le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, a indiqué que «le premier vol d'AWACS de l'Otan en soutien à la coalition anti-EI a eu lieu la semaine dernière, le 20 octobre». «Il va y avoir plusieurs vols» et le nombre de missions va augmenter, a-t-il ajouté.

Le secrétaire n'a pas indiqué le nombre d'appareils qui avait été déployé dans le cadre de cette opération. Toutefois, le ou les AWACS de l'OTAN sont stationnés sur la base aérienne turque de Konya, située dans le centre de la Turquie, avec des installations militaires conformes aux normes OTAN.

Contrairement aux aéronefs de la coalition internationale, et à la suite d'une demande du gouvernement allemand ne voulant pas compliquer la situation dans l'espace aérien de la Syrie et de l'Irak, les E-3A n'évolueront pas dans l'espace aérien de ces deux derniers pays.

L'ensemble des missions seront donc conduites depuis l'espace aérien international dans la Méditerranée orientale, ou directement depuis l'espace aérien turc, à la frontière avec l'Irak et la Syrie.

Le déploiement de ce contingent fait suite à une demande des Etats-Unis, qui assuraient la quasi-totalité des missions de surveillance et de contrôle au-dessus de l'Irak et de la Syrie. La réponse favorable de l'OTAN à cette demande permettra aux équipages et aux aéronefs américains de diminuer le nombre de missions.

Des missions qui sont particulièrement difficiles en raison du contexte relativement tendu dans la région, surtout entre les aéronefs américains et ceux de l'opération Inherent Resolve, qui doivent opérer aux côtés des avions de combat russes et syriens.

M. Stoltenberg a expliqué que l'engagement de ces appareils permettra de donner une «meilleure image aérienne»  à la coalition internationale et cela rendra les missions des aéronefs de la coalition «plus sûres» dans la situation «complexe et compliquée».

L'ensemble de la flotte des E-3A AWACS de l'OTAN est composée de seize appareils, qui sont stationnés sur la base aérienne OTAN de Geilenkirchen, située dans l'ouest de l'Allemagne.

Les équipages qui participent à ce programme de l'OTAN proviennent de Belgique, République-Tchèque, Danemark, Allemagne, Grèce, Hongrie, Italie, Luxembourg, Pays‑Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Turquie, et des États‑Unis. La France et le Royaume-Uni n'y participent pas puisqu'ils possèdent leur propre flotte d'AWACS.

Partager cet article

Commenter cet article