Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

L'Espagne retire du service actif son dernier ravitailleur en vol B707

© Vincent Vannier - Décollage après la cérémonie sous le regard de nombreux aviateurs espagnols et photographes.
© Vincent Vannier - Décollage après la cérémonie sous le regard de nombreux aviateurs espagnols et photographes.

Le 27 septembre 2016, sur la base aérienne de Torrejon, située dans le centre de l'Espagne, l'Ejército del Aire a procédé au retrait du service actif de son dernier avion de ravitaillement en vol B707, désigné localement TK.17, et appartenant au 47 Grupo Mixto de Fuerzas Aéreas.

Ce retrait fait directement suite à l'âge avancé de l'appareil, acquis en 1987, quelques temps après l'arrivée des premiers F/A-18C/D Hornet (C.15) et des Mirage F1 (C.14), et afin de remplacer les honorables DC-8.

Lors de la signature du contrat avec l'avionneur américain Boeing, trois appareils différents ont été achetés puisqu'il s'agissait de trois versions spécifiques.

Le premier est un T.17, utilisé pour les missions de transport stratégique, le second un TK.17 utilisé comme avion de ravitaillement en vol et enfin, le dernier était un TW.17, mis en oeuvre dans le cadre d'opérations pour le recueil de renseignements d'origine électromagnétique.

Mais avec la baisse des crédits alloués au Ministère espagnol de la Défense et avec, en parallèle, l'augmentation des coûts liés à l'entretien de ce dernier appareil, qui constituait une flotte à lui tout seul après le retrait du T.17 et du TW.17, et à la vue de la faible disponibilité de l'avion due à son âge, Madrid a pris la décision de sortir l'appareil de son parc aérien.

La cérémonie officielle s'est déroulée sur la base aérienne espagnole de Torrejon avec la présence du chef d'état-major de la force aérienne, le général F. Javier García Arnaiz, qui était accompagné par le chef du commandement aérien général, le général Jose Maria Salom Piqueres, et par le patron du 47 Grupo, le colonel Jose Vicente Nieto Guerrero, qui avait invité d'anciens aviateurs de l'escadron (pilotes et mécaniciens) pour l'occasion.

Lors de cette cérémonie, le patron du 47 Grupo a rappelé les différentes opérations auxquelles à participé l'avion au cours de ces trente années passées au service de la nation espagnole.

Outre les missions de ravitaillement en vol, l'appareil a aussi été utilisé pour le transport de fret militaire, de personnels militaires et de VIP, et pour des évacuations médicales stratégiques.

© Vincent Vannier - Sous le soleil ibérique, le B707 espagnol décolle pour la dernière fois afin de rejoindre sa dernière demeure.

© Vincent Vannier - Sous le soleil ibérique, le B707 espagnol décolle pour la dernière fois afin de rejoindre sa dernière demeure.

Au cours de ses nombreuses missions, le B707 espagnol a réalisé pas moins de 35 800 heures de vol, a transporté plus de 200 000 passagers, plus de 200 tonnes de fret, et a assuré près de 1 000 missions de ravitaillement en vol.

Le colonel Nieto a souligné, au nom de tous les anciens chefs de l'unité que «le Boeing 707 a prouvé qu'il était une plate-forme efficace, durable et fiable, et que toutes ces opérations n'auraient pas été possibles sans l'aide de beaucoup d'hommes et de femmes de la force aérienne, de par leur travail et les efforts qui ont contribué à la réussite des missions assignées».

«D'autres avions vont arriver et ils les remplaceront. Sans doute plus modernes, avec de meilleures fonctionnalités, des capacités plus puissantes et plus grandes, mais pour ceux qui ont piloté le T.17, je suis sûr qu'aucun d'entre-eux ne donnera la même satisfaction pendant les missions et j'ai le sentiment que nous devions dominer un avion comme celui-ci», a-t-il ajouté.

Ce retrait du service actif implique une perte de capacité importante pour la force aérienne espagnole et cela la place dans une situation critique. Si les cinq KC-130H Hercules, une version destinée au ravitaillement en vol, peuvent encore assurer cette mission auprès des escadrons équipés de chasseurs, il n'en reste pas moins qu'un avion de transport ne peut pas remplacer à lui tout seul un avion ravitailleur puisque les capacités ne sont pas du tout comparables.

Alors qu'un contrat d'environ 600 millions d'euros avec Airbus Defence & Space aurait pu être signé au cours de l'automne 2015 pour trois ravitailleurs MRTT grâce au déblocage d'une somme de 800 millions d'euros en repoussant la commande de quatorze A400M après 2024, le Ministère espagnol des Finances n'a pas accepté cette solution, ce qui a conduit à l'annulation du contrat.

Afin de pallier à cette perte de capacité et le temps qu'une commande ferme soit passée, l'Ejercito del Aire envisagerait donc de louer un ou deux ravitailleurs A330 MRTT en coopération avec la compagnie anglaise Air Tanker, qui travaille avec la Royal Air Force.

Toutes les photographies, © Vincent Vannier. Retrouvez d'autres photos sur la galerie Flickr du photographe en cliquant ici !

© Vincent Vannier - Le B707 aura marqué les esprits chez les militaires espagnols de par son utilisation dans toutes les opération.

© Vincent Vannier - Le B707 aura marqué les esprits chez les militaires espagnols de par son utilisation dans toutes les opération.

© Vincent Vannier - Réacteurs fumants, le B707 prend de l'altitude après son tout dernier décollage.

© Vincent Vannier - Réacteurs fumants, le B707 prend de l'altitude après son tout dernier décollage.

Partager cet article

Commenter cet article