Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les E-3F Sentry AWACS de l'Armée de l'Air continuent leurs expérimentations au sol et en vol

© Armée de l'Air - Ravitaillement en vol d'un E-3F Sentry AWACS.

EXCLUSIF !

Après une première livraison dans le courant du mois de juillet 2014, l'Armée de l'Air française a aujourd'hui réceptionné la totalité de ses quatre E-3F Sentry AWACS modernisés par les ateliers d’Air France Industries KLM Engineering and Maintenance (AFIKLM E&M), avec le soutien des ingénieurs de Boeing.

Outre les essais habituels de réception menés par la Direction Générale de l'Armement et le Centre d'Expertises Aérienne Militaire avant la livraison à l'Armée de l'Air française, d'autres essais complémentaires sont également effectués avec ces mêmes équipes, renforcées par du personnel du 36ème Escadron de Détection et de Contrôle Aéroportés.

C'est notamment le cas avec les essais au sol qui ont été menés entre le 24 mai et le 23 septembre 2016, et ceux qui se sont déroulés en vol, du 05 au 26 juillet 2016. 

Cette campagne d'essais, appelé «Build 6» et qui s'inscrit dans la Phase 2 de la rénovation des AWACS français, a eu pour objectif, selon nos informations, d'amener à «l’intégration des capacités Mode S et Mode 5 de l’interrogateur IFF, ainsi que d'apporter une correction de certains soucis techniques connus dans la version précédente».

Depuis la base aérienne 702 d'Avord, l'ensemble de ces tests ont été menés en coordination entre des ingénieurs de l'avionneur américain Boeing, des ingénieurs français de la DGA Essais en Vol (DGA EV) et de l'Equipe de Marque du Centre d'Expertise Aérienne Militaire (EM CEAM), ainsi que des aviateurs de l'US Air Force issus de l'Air Force Life Cycle Management Center (AFLCMC).

L'ensemble de cette campagne a engendré pas moins d'une cinquantaine d'heures d'essais au sol, et de cinquante heures d'essais dans les airs. Parmi ces sorties aériennes, certaines ont mobilisé des Mirage 2000D de la DGA Essais en Vol, seuls capables de faire du Mode 5 (contrairement à ceux de la 3ème EC de Nancy-Ochey), ainsi qu'un Rafale du Centre d'Essais en Vol de la base aérienne 125 d'Istres.

Ils ont permis d'assurer le «plastronage» nécessaire pour la mise au point de certains équipements, comme le Mode S, le Mode 5, ainsi que la Liaison L16. Ces chasseurs auraient assuré, toujours selon nos informations, une trentaine d'heures de vol, au départ de la base aérienne 120 de Cazaux et 125 d'Istres.

L'ensemble de ces essais réalisés et enregistrés au sol comme dans les airs sont maintenant en cours d'analyse par les ingénieurs de Boeing. Par ailleurs, l’unité de management avions de missions et de support (UM AMS) réfléchirait actuellement, avec Boeing, au «périmètre et au calendrier des prochaines versions logicielle du système de mission».

Partager cet article

Commenter cet article

Manatane 19/10/2016 22:02

et ca sert a quoi le mode 5 sur AWACS?