Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les drones QF-16 atteignent leur capacité opérationnelle initiale

© USAF - Un drone QF-16 lors d'un vol d'entraînement.
© USAF - Un drone QF-16 lors d'un vol d'entraînement.

Alors que les drones QF-4 Phantom II viennent de cesser leurs opérations et qu'ils seront officiellement retirés du service actif dans le courant du mois de décembre 2016, l'US Air Force vient de déclarer la capacité opérationnelle initiale (COI, en anglais IOC : Initial Operational Capability) à ses drones QF-16.

En effet, selon le communiqué de presse réalisé par l'US Air Force (USAF) le 27 septembre 2016, le général Hawk Carlisle de l'Air Combat Command (ACC) a officiellement déclaré la COI pour les quinze drones QF-16 stationnés sur la base aérienne de Tyndall, en Floride.

Mis en oeuvre par le 82nd Aerial Target Squadron (ATRS) uniquement, et issu du 53rd Wing, la déclaration de cette capacité opérationnelle initiale auprès du Department of Defense des Etats-Unis permet la production en série de ce type de drone aussi appelé «full-scale aerial target» (FSAT).

L'intégration et la mise en place de manière beaucoup plus importante de ces drones QF-16 permet à l'USAF d'avoir au sein de son parc aérien un drone-cible de quatrième génération, capable de rivaliser face aux missiles air-air de nouvelle génération, d'aider à la mise au point de nouveaux systèmes et de les tester au profit des avions de cinquième génération (F-35 Lightning II notamment), etc…

A ce sujet, le commandant du 82nd ATRS, le lieutenant-colonel Matthew Garrison, a déclaré que «ce bond en avant avec les capacités de ces cellules, combinées avec des systèmes électroniques avancés, nous permettra de bien tester et d'évaluer nos avions de cinquième génération ainsi que leurs armes».

Ces anciens F-16 Fighting Falcon, retirés du service actif après plusieurs dizaines d'années en opérations, sont convertis par l'entreprise américaine Boeing et sont alors pilotés depuis le sol. Bien que convertis en drone, ces appareils conservent tous leurs potentiels, que ce soit dans les manoeuvres aériennes avec des virages possibles jusqu'à 9G, dans l'accomplissement de vols supersoniques, ou dans l'utilisation de leurs systèmes défensifs (leurres, brouillages, etc).

Bien que ces appareils soient pilotés depuis le sol, ils restent totalement pilotables par un pilote de chasse depuis le cockpit de l'appareil. Ces drones permettent d'entrainer les pilotes face à des menaces utilisants des équipements militaires récents, que ce soit dans le cadre de mission concernant l'interception d'un aéronef, le combat aérien, etc…

Parfois amenés à être détruits en vol à la suite du tir d'un missile air-air, les QF-16 sont équipés, à l'intérieur, d'une charge explosive qui peut être déclenchée depuis le sol si le contact est perdu avec l'avion.

A titre d'information, le premier vol d'un QF-16 FSAT a eu lieu le 19 septembre 2013. Piloté depuis le sol par deux opérateurs, l'appareil avait alors réalisé plusieurs figures, un vol supersonique, ainsi qu'un décollage et un atterrissage en sécurité.

Le plus

VIDEO - Premier vol d'un drone QF-16 depuis la base aérienne de Tyndall (2013).

Partager cet article

Commenter cet article

James 05/10/2016 07:43

Il me semble que depuis que les QF existent, c'est la 1ère fois qu'un QF est basé sur un avion encore en production