Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un B-52H Stratofortress retiré du service actif remis en conditions opérationnelles

© USAF - Décollage du B-52H 'Ghost Rider' alors qu'il n'a pas encore reçu sa peinture grisâtre.
© USAF - Décollage du B-52H 'Ghost Rider' alors qu'il n'a pas encore reçu sa peinture grisâtre.

Certaines forces aériennes, lorsqu'elles retirent de leur parc aéronautique un aéronef, plutôt que de l'abandonner totalement, elles conservent ce dernier dans un milieu sec et tempéré afin de pouvoir, si le besoin opérationnel le demande, de remettre en condition l'appareil et de le réintégrer au sein des forces armées.

C'est notamment le cas aux Etats-Unis et plus particulièrement avec un B-52H Stratofortress de l'US Air Force.

En effet, ce 27 septembre 2016, depuis la base aérienne de Tinker, située dans le centre de l'Etat de l'Oklahoma, le B-52H Stratofortress porteur du code 61-007 a effectué son dernier vol d'essai validant officiellement son retour au service actif au sein de l'US Air Force après près de dix-neuf mois de restauration.

Après avoir été retiré du célèbre cimetière d'avions de Tucson, dans le désert de l'Arizona, le bombardier lourd stratégique a rejoint l'Aerospace Maintenance and Regeneration Group (AMARG), sur la base aérienne de Tinker, afin d'être réhabilité par le 76th Aircraft Maintenance Group.

L'ensemble des travaux, que ce soit sur la structure de l'appareil, le câblage, l'intégration des équipements électroniques, etc… a duré 272 jours, ce qui représente environ 45 000 heures de travail auprès de ce bombardier, surnommé «Ghost Rider», et six vols auront été nécessaires pour déclarer l'appareil opérationnel.

Cette entreprise a été particulièrement marquée de par le fait qu'il s'agit du tout premier B-52H à reprendre les airs après avoir quitté le service actif, mais aussi et surtout parce qu'un exploit a été réalisé par les ouvriers et les ingénieurs engagés dans ce projet.

En effet, alors que l'appareil devait normalement arriver au sein de l'US Air Force le 23 décembre 2016, les efforts et le travail de l'ensemble du personnel ont permis de livrer l'appareil le 27 septembre, soit 90 jours avant la date de livraison initialement prévue.

Mark Johnson, le commandant de l'Air Logistics Complex a indiqué à ce sujet qu'il est «extrêmement fier de l'équipe qui a été en mesure de livrer le 'Ghost Rider' au Global Strike Command».

«Ceci est un véritable témoignage de l'accomplissement de 'l'art de l'impossible'. Cela montre que quand il y a un objectif commun, les membres d'une équipe de multiples organisations peuvent se rallier derrière un même objectif», a-t-il ajouté.

Ce travail de remise en état achevé, le B-52H «Ghost Rider» va rejoindre le 5th Bomb Wing du Global Strike Command, stationné sur la base aérienne de Minot, dans l'Etat du Dakota du Nord. Avec son intégration au sein de l'US Air Force, les Etats-Unis disposeront donc d'une flotte composée de 76 bombardiers stratégiques B-52H Stratofortress.

Partager cet article

Commenter cet article