Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le nouveau dispositif d’aide à l’appontage laser (DALAS-NG) a terminé ses premiers essais

© Dassault Aviation / S. Randé - Appontage du Rafale M 02 équipé, entre autres, d'une GBU-24.
© Dassault Aviation / S. Randé - Appontage du Rafale M 02 équipé, entre autres, d'une GBU-24.

EXCLUSIF !

Dans le courant du début de l'année 2017, après une nouvelle mission au Moyen-Orient, le seul et unique porte-avions français, le Charles de Gaulle (R 91), entrera dans un arrêt technique majeur (ATM) sous la maîtrise d'oeuvre du Service de Soutien de la Flotte (SSF), en coopération avec la Direction Générale de l’Armement (DGA), ainsi que le groupe naval français DCNS.

Parmi les nombreuses modernisations qui seront apportées au «Charles», l'avionneur français Safran se charge de développer, de tester, et de mettre en place le nouveau Dispositif d'aide à l'Appontage LASer Nouvelle Génération, connu sous l'acronyme DALAS-NG, qui remplacera celui en vigueur depuis vingt ans maintenant.

En attendant l'installation de l'ensemble de ce système sur le porte-avions, la première phase d'essais vient de se terminer sur la base aéronavale de Landivisiau (Finistère) en coopération entre DCNS, la DGA, la DGA Ingénierie des Projets, et l'Etat-Major de la Marine (EMM), afin de tester ce nouveau système.

Selon nos informations, cette première phase a nécessité pas moins de neuf vols, avec de multiples Appontages Simulés Sur Piste (AASP), et les résultats obtenus «ont montré une nette amélioration des performances de la nouvelle version du DALAS-NG», explique-t-on.

Cette phase d'essais, qui se serait tenue dans le courant du mois de juin 2016, a permis de confirmer une nette amélioration face à l'actuel DALAS, et plusieurs sources concordantes parlent de résultats «très supérieurs à ceux attendus».

© Marine Nationale - Le DALAS-NG donnera de meilleures informations aux officiers d'appontage (visibles à gauche).
© Marine Nationale - Le DALAS-NG donnera de meilleures informations aux officiers d'appontage (visibles à gauche).

Grâce au développement de ce nouveau système de nouvelle génération, les officiers d'appontage disposeront d'un suivi des aéronefs (Rafale M et E-2C Hawkeye) depuis l’approche et jusqu’à l’appontage. Dans ce cas, le DALAS-NG permet de «détecter et d'assurer un début de suivi des avions à partir d'une distance entre 8 et 10 nautiques, que ce soit de jour, mais aussi de nuit».

Le fonctionnement du DALAS-NG est indispensable sur le porte-avions. En effet, dès la détection de l'avion, le dispositif va débuter l'enregistrement de la trajectoire de l'aéronef, mais il va aussi restituer son positionnement par rapport à la trajectoire optimale, et enfin, estimer le brin d’arrêt qui sera accroché à l'aide de la crosse d’appontage.

Cela permet notamment de connaître précisément le point d'arrêt de l’aéronef sur le pont, et par conséquent, d'assurer une meilleure sécurité et intervention en cas d'urgence, et de dégager plus rapidement l'appareil si d'autres aéronefs suivent derrière.

Pour permettre l'ensemble de ces fonctions, le DALAS-NG est composé d'une tourelle orientable, et d'un détecteur optronique. Ce dernier est lui-même composé, selon plusieurs dires, d'une «imageurie couleur HD et d'une seconde infra-rouge dans le cadre des opérations de nuit lors des appontages pendant une mauvaise visibilité. De plus, un laser mesure précisément la distance ainsi que la position de l'appareil par rapport au pont d'envol du porte-avions».

Dans un communiqué de presse en date du 06 février 2015, Pierre-Olivier Nouguès, directeur du département optronique marine de chez Sagem, expliquait que «les informations fournies par le système DALAS sont primordiales pour l'officier qui peut, le cas échéant, demander au pilote de remettre les gaz pour éviter un accident. Le nouveau dispositif sera livré début 2017».

Partager cet article

Commenter cet article