Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Le premier A330 MRTT français s'apprête à recevoir son équipement de ravitaillement en vol

© Clément Alloing - Décollage du premier A330 MRTT français, depuis Toulouse.
© Clément Alloing - Décollage du premier A330 MRTT français, depuis Toulouse.

Le 15 décembre 2015, Airbus Defence & Space a annoncé dans un communiqué de presse que la Direction Générale de l'Armement venait de passer une première commande ferme de huit ravitailleurs A330 MRTT «Phénix» au profit de l'Armée de l'Air française.

A l'époque, le communiqué officiel précisait que «ces appareils constituent la deuxième tranche du contrat pluriannuel pour douze A330 MRTT, signé par le Ministère français de la Défense en novembre 2014, ce qui porte la commande totale ferme à neuf appareils».

Toujours d'après les informations annoncées par Airbus DS, la commande des trois derniers «Phénix» devrait être passée dans le courant de l'année 2018, et la livraison de l'ensemble de la flotte doit s'étaler jusqu'en 2025.

Mais depuis la signature du contrat en décembre 2015, les choses ont bien évolué, en positif, en ce qui concerne la production du premier A330 MRTT français.

En effet, le 16 juin 2016, le tout premier «Phénix» a effectué son tout premier vol depuis l'aéroport de Toulouse-Blagnac, dans le sud de la France, où se trouvent les chaînes d'assemblage des avions de ligne civils A330, et appartenants à Airbus Group.

Immatriculé EC-330, cet appareil, encore dépourvu de sa livrée grisâtre, a mené plusieurs vols d'essais depuis l'aéroport de la Ville rose, une dizaine environ, afin de tester et d'évaluer le comportement au sol et en vol de l'avion lors de manoeuvres classiques.

A la suite de cette série de vols d'essais, l'A330 a été acheminé le 22 juillet 2016 en Espagne, et plus précisément sur la base aérienne de Getafe, de l'Ejército del Aire, afin que les différents équipements militaires soient installés sur l'appareil, au sein du Airbus Military Conversion Centre.

Pour que l'A330 devienne véritablement un ravitailleur A330 MRTT, les ouvriers d'Airbus Group, qui dispose d'une chaîne d'assemblage sur cette base, vont devoir installer, en interne, l'ensemble des équipements électroniques militaires, notamment en ce qui concerne l'avionique, l'ordinateur de bord, les équipements internes qui se trouvent dans le fuselage, les spécificités (si il y a en a) demandées par la France, les systèmes de communication, le poste de contrôle utilisé par le boomer (finie l'époque où le bommer était allongé à l'arrière du tanker), etc…

Pour ce qui est de la partie la plus visible, donc en externe, les installations vont principalement porter sur la mise en place des nacelles de ravitaillement en vol qui se trouvent sous les ailes, de leurs tuyaux et des paniers, de la perche centrale, etc…

A la suite, après plusieurs mois d'installation de tous ces systèmes militaires, l'appareil effectuera à nouveau des vols d'essais afin d'observer et de valider son bon comportement lors des vols, puisqu'il vient de recevoir de nouveaux équipements qui modifient son aérodynamique.

Pour rappel, ce premier A330 MRTT français devrait intégrer l'Armée de l'Air en 2018, le second appareil en 2019, et le reste des «Phénix» commandés devraient être réceptionnés les années suivantes, avec un taux de un à deux avions par an.

Le premier A330 MRTT français s'apprête à recevoir son équipement de ravitaillement en vol

© Clément Alloing - A l'atterrissage cette fois, encore le premier «Phénix», destiné à l'Armée de l'Air française. Galerie Flickr du photographe à voir ici ! Merci à lui pour ce partage.

Partager cet article

Commenter cet article