Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les Pays-Bas et le Luxembourg achètent ensemble deux ravitailleurs A330 MRTT

© ADS - Image de synthèse d'un F-35A néerlandais en ravitaillement auprès d'un A330 MRTT.
© ADS - Image de synthèse d'un F-35A néerlandais en ravitaillement auprès d'un A330 MRTT.

Alors qu'Airbus Defence & Space (ADS) semble toujours devoir faire face à des problèmes avec son programme A400M Atlas, il semblerait qu'un autre de ses appareils, l'A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport), ait lui le vent en poupe.

En effet, après la France, c'est au tour des Pays-Bas et du Luxembourg de passer, ensemble, une commande de deux ravitailleurs A330 MRTT lors de la signature d'un contrat, ce 27 juillet 2016, entre Airbus Defence & Space et l'Organisation Conjointe de Coopération en Matière d’Armement (OCCAr), sous l'égide de la NATO Support & Procurement Agency.

Dans un communiqué de presse publié sur le site officiel du Ministère néerlandais de la Défense, les Pays-Bas ont indiqué que l'OTAN sera le propriétaire de ces deux ravitailleurs, et qu'ils seront stationnés sur la base aérienne d'Eindhoven, appartenant à la Force Aérienne Royale Néerlandaise.

Bien que ces appareils appartiendront à l'OTAN, les Pays-Bas et le Luxembourg détiendront des droits exclusifs quant à l'utilisation de ces deux appareils, ce qui permet à ces deux pays, et notamment aux Pays-Bas (puisque le Luxembourg n'a pas de force aérienne) d'utiliser les A330 MRTT pour le ravitaillement en vol de ses avions de combat, pour le transport de troupes sur les théâtres d'opérations où elles sont déployées, et pour le rapatriement des militaires blessés au combat.

Les deux A330 MRTT devraient être livrés à partir de 2020, date à laquelle la Force Aérienne Royale Néerlandaise débutera le retrait progressif de ses deux ravitailleurs KDC-10 «Extender». Une fois livrés et entrés au service actif, ces nouveaux ravitailleurs multi-rôles doivent pouvoir assurer leurs missions pendant trente ans.

Jeanine Hennis-Plasschaert, Ministre de la Défense des Pays-Bas, a indiqué que ses forces armées sont le chef de file de ce projet, et que ces dernières devront assurer l'entretien et le maintien en condition opérationnelle de ces deux A330 MRTT, qui seront immatriculés aux Pays-Bas.

Si la Force Aérienne Royale Néerlandaise devra entretenir l'ensemble du détachement des A330 MRTT, elle ne prendra pas en charge la totalité des frais d'exploitations. En effet, les coûts de fonctionnement et le personnel militaire seront répartis en fonction du nombre d'heures de vol demandé par chaque pays.

Aujourd'hui, les Pays-Bas et le Luxembourg sont les deux seuls pays à avoir acheté conjointement des ravitailleurs A330 MRTT. Toutefois, dans les mois ou les années à venir, il se pourrait que ce duo soit rejoint et consolidé par la Belgique, l'Allemagne, la Norvège, et la Pologne. Les participants parlent de «Multinational MRTT Fleet (MMF) initiative».

Si ces quatre nations choisissent elles-aussi de s'intégrer à ce contrat, comme le souhaite l'Agence européenne de Défense (qui soutient ce projet), les coûts d'achats pour l'ensemble des acquéreurs diminueront, et le nombre d'appareils achetés pourrait alors s'élever à huit exemplaires. Le communiqué de presse néerlandais soutient que la base aérienne d'Eindhoven est capable de supporter l'arrivée dans son enceinte de huit A330 MRTT.

Dans ce même communiqué, il est enfin indiqué qu'une collaboration peut aussi s'inscrire entre le Royaume-Uni et la France. Les britanniques disposent déjà d'une flotte de douze A330 MRTT «Voyager», tandis que la France a récemment commandé neuf A330 MRTT «Phénix». Cette collaboration pourrait se tenir dans le domaine de la formation des équipages navigants et des mécaniciens, de la maintenance commune des appareils, ainsi que sur les retours d'expériences.

Partager cet article

Commenter cet article