Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Leonardo (Alenia Aermacchi) dévoile son M-346FT d'attaque au sol

© Leonardo - Le M-346FT, présenté à Farnborough, avec son emport pour l'attaque au sol.
© Leonardo - Le M-346FT, présenté à Farnborough, avec son emport pour l'attaque au sol.

Alors que l'avion d'entraînement avancé, le M-346 Master de Leonardo-Finmeccanica (ex Alenia Aermacchi), est actuellement en cours de construction pour cinq pays, et que ceux entrés en service continuent de se développer en ouvrant de nouvelles capacités, comme le ravitaillement en vol, Leonardo a présenté sa nouvelle variante, le M-346FT.

En effet, lors du salon aéronautique de Farnborough, qui s'est tenu du 11 au 17 juillet 2016, Leonardo a dévoilé cette nouvelle version du M-346, qui dispose de la dénomination FT, pour Fighter-Trainer. Contrairement aux premières versions, cet appareil n'est pas utilisé pour les missions d'entraînement et de formation, mais au contraire, pour des missions opérationnelles.

Basé sur la même structure que les M-346 Master, le Fighter-Trainer comprend cependant une avionique et un ordinateur de bord légèrement différent pour qu'il puisse assurer l'ensemble de ses missions, puisqu'il peut désormais faire de la reconnaissance aérienne, de l'attaque au sol, de la défense aérienne, ainsi que des missions de sécurité intérieure.

Pour permettre le tenue de ces missions, grâce aux trois points d'emports de chaque aile (deux dessous et un en bout d'aile), l'appareil peut emporter des missiles air-air, notamment AIM-9 Sidewinder, des bombes air-sol guidées laser GBU-12, -38, et -49 (+ GPS), des nacelles lance-roquettes, des bombes air-sol non guidées Mk82, un pod canon, la nacelle de reconnaissance et de désignation laser RecceLite de l'entreprise israélienne Rafael, ainsi que des réservoirs externes largables.

En interne, l'appareil est équipé, entre autres, d'un réducteur de la signature radar, d'une liaison de données tactiques, d'un détecteur de départ missile, de leurres infrarouges et électromagnétiques, etc…

L'avantage du M-346FT réside dans sa capacité à réaliser un spectre multiple de missions, mais aussi et surtout de pouvoir être utilisé comme un avion d'entraînement et de formation avancée. Les pays qui possèdent déjà la version d'entraînement n'auront que de très légères modifications, notamment internes, à effectuer sur ses appareils si ils veulent en disposer d'un certain nombre.

Outre cette utilisation pour la formation et/ou pour les missions opérationnelles, le M-346 est un appareil moderne mais simple, avec un coût d'exploitation et une heure de vol faible, comparé aux chasseurs plus complexes, comme les F-16, Typhoon, Rafale, etc…

Sur le marché de l'armement, cet appareil se place en concurrent direct face au Scorpion de Textron AirLand, mais aussi face aux turbopropulseurs d'attaque au sol, comme le Super Tucano. Ces deux appareils, dont le dernier est déjà en service et Combat Proven dans plusieurs pays, permettent d'équiper des Etats qui ne peuvent se permettre d'avoir une force aérienne composée d'avions de combat complexes, avec des coûts d'utilisation et de mise en oeuvre élevés.

Si les pays qui ont acquis les M-346 sont de possibles acquéreurs de la versions M-346FT, comme Israël, l'Italie, la Pologne, Singapour, ou les Emirats arabes unis, certaines forces aériennes d'Amérique du Sud ou d'Afrique pourraient elles-aussi être intéressées par ce petit chasseur.

Toutefois, officiellement présenté il n'y a que quelques jours, ce M-346FT est en cours de développement et sa mise en service ne doit pas intervenir avant 2018.

Partager cet article

Commenter cet article