Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La Force Aérienne Polonaise s'engage contre l'Etat Islamique en déployant quatre F-16 au Koweït

© USAF - Ravitaillement en vol d'un F-16C de la Force Aérienne Polonaise lors d'un entraînement.
© USAF - Ravitaillement en vol d'un F-16C de la Force Aérienne Polonaise lors d'un entraînement.

Le 08 et 09 juillet 2016, la ville polonaise de Varsovie accueille le prochain sommet de l'OTAN, qui a pour objectif «de mettre en évidence l'unité transatlantique et de discuter des défis communs qui se posent sur le plan politique et économique ainsi qu'en matière de sécurité internationale».

Lors de ce sommet, les pays occidentaux et les acteurs majeurs de l'OTAN doivent réaffirmer leur soutien, notamment militaire, aux pays de l'est (pays Baltes, Roumanie, Pologne, …) qui font face aux agissements de la Russie, et de son côté, la Pologne doit quant à elle s'engager d'avantage dans la défense de l'Europe dans sa globalité, et non pas uniquement sur son flanc est, déstabilisé par Moscou.

Après la montée en puissance du soutien militaire de l'OTAN à ces pays, la Pologne a elle-aussi choisi d'accepter de s'engager encore un peu plus sur la scène internationale en intégrant l'opération internationale Inherent Resolve, menée par les Etats-Unis au-dessus de l'Irak et de la Syrie contre l'organisation Etat Islamique et les autres groupes jihadistes de la région.

En effet, alors que les forces armées polonaises avaient déjà assuré des missions de transport et le largage de besoins de premières nécessités (nourriture, vêtements, médicaments, eau, etc…) aux populations locales, la Force Aérienne Polonaise vient d'officialiser le déploiement de quatre F-16C/D Block 52 afin de participer aux opérations qui se déroulent au Moyen-Orient.

Lors d'une cérémonie officielle qui s'est tenue sur la 23ème Base Aérienne Tactique de Janów, à seulement quelques kilomètres à l'est de Varsovie, le Ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz, aux côtés de plusieurs généraux et commandants de la Siły Zbrojne Rzeczypospolitej Polskiej (Force aérienne de la République polonaise), ont «tenu un adieu aux soldats du contingent militaire polonais qui partent» en mission, selon le communiqué de presse officiel.

Publié dans la journée du lundi 04 juillet 2016, ce même communiqué précise que le détachement aérien polonais part au Koweït avec quatre F-16C/D, soutenus au sol par près de 210 aviateurs, que ce soit des mécaniciens, des administratifs, du personnel de sécurité, etc…, et qu'une soixantaine de commandos des Forces Spéciales polonaises sera chargée, sur le sol irakien, de former et d'entraîner les forces armées irakiennes.

© mjr Robert Siemaszko - Le détachement aérien polonais déployé au Koweït portera ce patch, édité à l'occasion.

© mjr Robert Siemaszko - Le détachement aérien polonais déployé au Koweït portera ce patch, édité à l'occasion.

Comme cela est déjà le cas pour plusieurs autres pays, que ce soit pour des raisons de sécurité ou à la demande du pays hôte, la Pologne n'a pas précisé la base aérienne où seront déployés ses appareils, dans le cadre de l'opération nommée «Desert Dragons».

Lors de son discours, le Ministre polonais de la Défense a déclaré que «nous allons patrouiller et soutenir nos alliés là où des terroristes menacent la paix et la sécurité. C'est une réelle manifestation de notre solidarité" à l'égard de l'OTAN.

Il a poursuivi en indiquant que «c'est une mission d'une signification particulière, car il s'agit de la première mission des F-16 polonais de ce type» et ce déploiement «a pour but de protéger les populations civiles qui sont tuées et anéanties, exposées chaque jour aux atrocités inédites de la part des terroristes combattant leurs compatriotes».

Contrairement à certains pays européens, comme la France ou le Royaume-Uni, la Pologne ne mènera pas de frappes aériennes contre les positions de l'organisation Etat Islamique. A l'image de la Luftwaffe allemande ou de l'Aeronautica Militare italienne, les pilotes de la Force Aérienne Polonaise se contenteront de mener des missions de reconnaissance au-dessus du territoire irakien uniquement.

Pour cela, les pilotes des F-16C/D Block 52, la version la plus sophistiquée au sein de l'OTAN outre celles de l'US Air Force, utiliseront leur performante nacelle de désignation laser et d'observation SNIPER, développée chez Lockheed Martin, et disposant d'une capacité FLIR, des capteurs photographiques, etc…

En outre, dans un registre plus pointu puisque c'est le coeur de mission de cet outil, les F-16C/D emporteront la nacelle de reconnaissance DB-110 de l'entreprise américaine Goodrich Corporation. Son utilisation est semblable à la nacelle RECO-NG des Rafale français avec une capacité de reconnaissance de jour et de nuit, tous temps, et avec un transfert des données en temps réel sur une station de contrôle au sol.

La nacelle est utilisable en haute comme en basse altitude, dans une zone prédéfinie à l'avance pendant le briefing et donc de façon autonome, ou lors d'une mission avec des «cibles d'opportunités» où la nacelle sera donc contrôlée par le pilote de chasse. Ce dernier peut lui-aussi visualiser via les écrans de son avionique les images capturées par la nacelle.

Partager cet article

Commenter cet article

olivier caillol 07/07/2016 11:25

j'ai retrouve l'article.

https://theaviationist.com/2015/01/27/polish-f-16-combat-ready/

Olivier Caillol 05/07/2016 13:18

il y avait une rumeur il y a quelques temps que les F16 polonais n'etaient jamais engages en OPex car l'armee polonaise n'avait pas le budhet pour payer les CME (paillettes EM et leures IR). Qu'en est-il aujourd'hui ? ou est-ce pour cela qu'il ne feront que de la reco ?

Defens'Aero 05/07/2016 14:40

Bonjour,
Pour vous répondre en toute honnêteté, je ne saurai pas vous répondre…
Un pays comme la Pologne, qui n'aurait pas le budget pour se payer des contre-mesures, je doute un peu. Peut-être il y a quelques années, lors de l'arrivée des appareils alors qu'elle commençait sa modernisation au standard OTAN ? Mais maintenant, d'autant plus face aux agissements russes, je doute fortement…
Loïc