Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Airbus retravaille le dispositif de ravitaillement en vol des A400M Atlas pour les hélicoptères

© Airbus DS - Un Caracal français en position derrière un A400M, équipé de nacelles de ravitaillement en vol.
© Airbus DS - Un Caracal français en position derrière un A400M, équipé de nacelles de ravitaillement en vol.

L'A400M Atlas, le jeune avion de transport tactique et stratégique d'Airbus Defense & Space (Airbus DS) fait régulièrement l'objet de critiques de la part des médias et blogs spécialisés dans l'aéronautique pour connaître de nombreux déboires et retards dans le programme.

Toutefois, certains soucis commencent petit à petit à se résorber avec la tenue de nombreux essais, associés au Ministère français de la Défense, ainsi qu'avec la recherche constante de nouvelles solutions en laboratoire pour des problèmes qui ne sont toujours pas réglés, comme le ravitaillement en vol des hélicoptères.

C'est notamment le cas actuellement avec les essais menés dans le courant du mois de mars 2016 dans la soufflerie F1 de l'Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales (ONERA). Ces derniers avaient pour but de valider, avec la maquette FLA10 de l'A400M, les améliorations apportées par les ingénieurs d'Airbus DS dans le cadre du ravitaillement en vol des hélicoptères.

Lors des tous premiers essais de ravitaillement en vol, l’avion ravitailleur d'Airbus DS devait ralentir à une vitesse accessible pour les hélicoptères qui souhaitaient se ravitailleur, «c’est-à-dire de l’ordre de 200 à 240 km/h», explique l'ONERA.

«Or pour atteindre ces vitesses, l’avion doit fortement braquer ses volets, ce qui a pour effet de générer de forts tourbillons, ce qui place le tuyau de ravitaillement et son panier dans un environnement où l’écoulement d’air est fortement perturbé», précise la même source.

Pourtant très attendue dans les forces aériennes qui ont décidé d'acquérir l'A400M, cette absence a obligé la France à acheter deux C-130J Super Hercules et deux ravitailleurs KC-130J Super Hercules auprès des Etats-Unis et de Lockheed Martin.

Si Airbus DS n'a pas évoqué publiquement ces essais, l'ONERA affirme de son côté dans un communiqué de presse publié le 20 juillet 2017 que «Airbus Defence and Space a sollicité l’ONERA pour étudier le comportement du dispositif de ravitaillement en vol des hélicoptères avec l'avion A400M par le biais d’essais en soufflerie».

© ONERA - Avec ses nouveaux tuyaux longs de 37 mètres, l'A400M approche de sa certification au ravitaillement en vol des hélicoptères.

© ONERA - Avec ses nouveaux tuyaux longs de 37 mètres, l'A400M approche de sa certification au ravitaillement en vol des hélicoptères.

Afin de s'assurer que les données des essais soient correctement analysées et afin «de réaliser des constats représentatifs des conditions de vol», l'ONERA a appliqué «des mesures par méthodes optiques laser (PIV) [qui] ont permis de confirmer la pertinence aérodynamique des configurations testées».

Ces «configurations testées» sont en fait les corrections apportées aux systèmes de ravitaillement en vol qui équipent les Atlas. Auparavant, les tuyaux de ravitaillement en vol, ceux qui se trainent derrière les ravitailleurs, mesuraient uniquement 80 pieds, soit environ 24 mètres de long. Aujourd'hui, ces mêmes tuyaux ont été allongés et mesurent maintenant 120 pieds, soit environ 37 mètres. Ce qui représente une différent positive de 13 mètres.

Lors de ces récents essais en soufflerie, l'objectif principal de l'avionneur militaire et civil européen était de vérifier que le nouveau tuyau «permettrait à l’hélicoptère de se ravitailler sans risquer de percuter l’arrière de l’appareil, et sans mouvements intempestifs supplémentaires du panier, par rapport [aux anciens tuyaux], précédemment testés en vol et manifestement inadaptés».

Au terme des ces tests, l'ONERA affirme que «les résultats observés ont été concluants» et que cela a permis d'identifier «certaines pistes d’amélioration» qui devront être traitées par les ingénieurs du programme A400M.

La suite de cette série d'essais en soufflerie va se conduite maintenant dans les airs, avec un véritable A400M et des hélicoptères capables d'être ravitaillés en vol, comme les Caracal de l'Armée de l'Air française, qui est la seule en Europe à disposer de cette capacité.

L'ONERA termine par ajouter que «la solution qui a été validée lors de ces essais sera bien sûr mise à l’épreuve lors d’essais en vol par Airbus en faisant des essais de proximité vers la fin de l’année» 2016.

Photo ci-après : Explications par l'ONERA des cartographies relevées lors des essais en soufflerie.

Airbus retravaille le dispositif de ravitaillement en vol des A400M Atlas pour les hélicoptères

Partager cet article

Commenter cet article