Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les T-346A de l'Aeronautica Militare viennent d'effectuer 1 000 heures de vol

© J. Fechter / Armée de l'air - Atterrissage d'un T-346A à Albacete durant leur premier TLP.
© J. Fechter / Armée de l'air - Atterrissage d'un T-346A à Albacete durant leur premier TLP.

Les quelques T-346A, jeunes avions d'entraînement avancé de l'Aeronautica Militare, connus sous l'appellation officielle de M-346 Master pour son constructeur Alenia Aermacchi, viennent d'accumuler pas moins de 1 000 heures de vol après leur récente introduction.

La jeune et petite flotte, puisque tous les appareils commandés n'ont pas encore été réceptionnés, a franchi ce cap symbolique lors d'un vol de formation effectué le lundi 23 mai 2016, selon le communiqué de presse publié par l'Aeronautica Militare. Ce vol a été effectué par le commandant Alessandro O., commandant du 212° Gruppo Volo, et appartenant au 61° Stormo, basé sur la base aérienne de Galatina-Lecce, située dans le sud du talon de l'Italie.

A l'occasion de cet événement, l'Aeronautica Militare a rassemblé les principaux acteurs de ce programme, qu'ils soient militaires ou issus du civil avec notamment les ingénieurs de l'avionneur italien. On y retrouvait notamment «les instructeurs du 212° Gruppo Volo, leurs étudiants, des spécialistes de l'avion, le personnel de Léonard-Finmeccanica stationné à Galatina, ainsi qu'un représentant de l'école de pilotage du personnel».

Dans son communiqué de presse, l'institution italienne retrace le parcours du T-346A au sein de l'Aeronautica Militare. On y apprend que les premiers appareils, des avions de pré-série, sont arrivés au sein de l'escadron en août 2014. Deux mois plus tard, le 02 octobre, les deux premiers instructeurs formés sur cet avion ont effectué leur toute première mission d'entraînement. En février 2015, quatre mois plus tard, l'Aeronautica Militare reçoit son premier T-346A de série, et les premiers jeunes pilotes en formation ont commencé à se former sur cet appareil.

Toutefois, le communiqué officiel précise que les 1 000 premières heures de vol ont été, en grande partie, réservées à la formation des huit premiers pilotes-instructeurs, qui doivent connaître et maîtriser l'appareil afin de pouvoir former par la suite leurs élèves-pilotes. Bien que la majorité des vols soient consacrés à la formation de nouveaux instructeurs, les précurseurs, formés directement chez Alenia Aermacchi, ont quand même formé quatre élèves-pilotes, qui vont maintenant intégrer des escadrons opérationnels sur Eurofighter Typhoon.

De plus, en parallèle de la formation des pilotes italiens, il a fallu débuter la formation des élèves-pilotes polonais, puisque la Force Aérienne Polonaise a commandé huit M-346 afin de former ses futurs pilotes de chasse. Enfin, et pour la première fois, des T-346A ont quitté le territoire italien afin de rejoindre la base aérienne espagnole d'Albacete pour participer au Tactical Leadership Program.

© Aeronautica militare - Vol en formation de deux T-346A le long de la côte italienne.

© Aeronautica militare - Vol en formation de deux T-346A le long de la côte italienne.

Dans le courant du début du mois de juin 2015, un T-346A du 61° Stormo a été déployé sur la base aérienne italienne de Grosseto, sur la côte ouest de l'Italie, afin d'évaluer la possibilité d'utiliser ces appareils comme des Aggressor face aux Eurofighter Typhoon.

Selon le communiqué de presse diffusé le 19 juin 2015 par Alenia Aermacchi, le T-346A qui a opéré aux côtés des avions du 20th Squadron OCU (comparable, en France, à l'Escadron de Transformation Rafale 2/92 «Aquitaine») a apporté des résultats positifs aux évaluations puisque le communiqué indique que désormais «les deux avions sont parfaitement interopérables».

Lors des missions air-air BVR (Beyond Visual Range - Au-delà de la porté visuelle), le T-346A et le Typhoon ont pu simuler un combat aérien en totale coopération grâce à la liaison de données du T-346A ainsi qu'au FPR-14 Autonomous Air-Combat Manoeuvring Instrumentation (AACMI) du Typhoon.

Avec l'arrivée, dans quelques années, du F-35 Lightning II au sein de l'Aeronautica Militare, ces tests permettront à l'Italie d'utiliser des appareils d'entraînement avancé dans des missions d'entraînement et de formation afin de conserver un potentiel d'heures de vol plus important sur ses principaux appareils de première ligne (Typhoon et F-35), et de faire des économies en raison d'un coût élevé des heures de vol de certains appareils, que ce soit dans le cadre de la formation des jeunes pilotes de chasse, ou de l'entraînement des pilotes déjà formés.

Outre en Italie, le M-346 Master est aussi mis en oeuvre par plusieurs pays à travers le monde, comme en Israël, aux Emirats-Arabes-Unis, à Singapour, et plus récemment, en Pologne. Il est susceptible de remplacer les Alpha Jet de l'Armée de l'Air française dans quelques années, bien que d'autres avions sont également en lice, comme le PC-21 de Pilatus, favori dans cette compétition.

Partager cet article

Commenter cet article