Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un MIG-27 Flogger de la Force Aérienne Indienne s'est écrasé au décollage

© ANI - La dérive du MIG-27 «Flogger» qui s'est écrasé contre une maison.
© ANI - La dérive du MIG-27 «Flogger» qui s'est écrasé contre une maison.

Alors que plusieurs crashs successifs, dont certains mortels, ont touché le monde des patrouilles acrobatiques nationales (Thunderbirds, Blue Angels, Russian Knights, Patrouille Suisse), c'est l'Inde qui vient de perdre non pas un appareil de démonstration, mais un avion de combat.

L'accident est survenu hier lundi 13 juin 2016, peu de temps après le décollage de l'appareil, un MIG-27 «Flogger», depuis la base aérienne de Jodhpur, située dans l'Etat du Rajasthan, dans le nord-ouest de l'Inde.

Le crash a eu lieu aux alentours de 11h30 (heure locale), selon les informations fournies par le Ministère indien de la Défense dans son très succinct communiqué de presse, publié le jour même de l'accident. Le pilote, qui s'est éjecté de son appareil, venait de décoller afin d'effectuer une mission d'entraînement de routine.

Selon les médias indiens, qui relatent l'information, le pilote, qui venait d'annoncer un problème technique sur son appareil, aurait demandé l'autorisation pour revenir se poser afin de faire un atterrissage d'urgence sur sa base de départ. Mais le seul et unique réacteur du MIG-27 ne serait alors éteint, et le pilote a été contraint de s'éjecter.

L'appareil, qui s'est écrasé dans un quartier résidentiel de la ville jouxtant la base aérienne, à environ 8 kilomètres de cette dernière, a occasionné d'importants dégâts sur une maison et des véhicules, ainsi que quelques blessures légères sur des habitants locaux.

Les services de secours locaux ont assuré les premiers gestes en éteignant un départ de feu et en sécurisant la zone avant l'arrivée des forces armées et des enquêteurs, qui doivent encore déterminer les causes de l'accident.

Le dernier crash d'un MIG-27 «Flogger» remonte en janvier 2015, alors que la Force Aérienne Indienne a pris la décision de retirer, petit à petit, ces appareils d'attaque au sol. Alors qu'un escadron complet de MIG-27 a été fermé cette année (une bonne quinzaine d'appareils), trois autres doivent encore être fermés dans les trois prochaines années.

La Force Aérienne Indienne est régulièrement touchée par le crash de ses aéronefs, dont certains entraînent la mort du ou des pilotes qui se trouvent à bord de l'appareil. Selon les médias indiens, qui citent un rapport parlementaire sur la question des accidents aériens dans la Force Aérienne Indienne, en 10 ans, 90 appareils (avions de combat, de transport, et hélicoptères) ont été perdus pendant des missions.

Le rapport concluait, entre autres, que la très grande majorité de ces accidents sont dus à un manque d'entretien des appareils, et que les pièces de rechange manquaient énormément, et qu'une meilleure communication devait rapidement être mise en place entre la Force Aérienne Indienne et ses fournisseurs, notamment avec Hindustan Aeronautics Limited.

La Force Aérienne Indienne se trouve actuellement dans une situation relativement complexe, alors que l'Asie est un continent où une force armée puissante et moderne est gage de puissance régionale.

Elle doit notamment faire face à une vieillissante flotte d'avions de combat, tel que les MIG-27 «Flogger» ou les MIG-21 «Fishbed», et en parallèle, les récents avions de combat, comme les Su-30MKI, peinent à se faire une véritable place en raison de tensions avec les constructeurs russes, ce qui limite l'apport de pièces de rechange et l'aide pour la formation, et qui engendre une faible disponibilité.

Partager cet article

Commenter cet article