Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Un F-16C des Thunderbirds s'est écrasé peu de temps avant l'atterrissage

© The gazette - L'épave, quasi intacte, du F-16C des Thunderbirds après son crash.
© The gazette - L'épave, quasi intacte, du F-16C des Thunderbirds après son crash.

Dans la journée du jeudi 02 juin 2016, un F-16C de la patrouille acrobatique des Thunderbirds, appartenant à l'US Air Force, s'est écrasé dans un champ alors qu'il s'apprêtait à atterrir sur la base aérienne de Peterson, située dans le centre de l'Etat du Colorado.

L'accident a eu lieu peu de temps après le survol de la cérémonie de remise des diplômes de l'Air Force Academy, où sont formés les futurs officiers de l'US Air Force, et où le président des Etats-Unis Barack Obama a participé et a prononcé un discours. Cette cérémonie est toujours un moment important dans la carrière des officiers et elle donne lieu à un cérémonial très attendu par les élèves et leurs familles, qui assistent à cette célébration.

L'appareil, qui s'est éjecté aux alentours de 13h30 (heure locale), aurait subi un problème technique sur son réacteur, et le pilote, avant de s'éjecter, a pris la décision de diriger son appareil vers un lieu inhabité afin de faire le moins de dégât possible au sol.

Le pilote qui s'est éjecté est le major Alex Turne, le solo n°2 des Thunderbirds, et qui vole en tant que n°6 (on trouve aussi «#6») au sein de la patrouille de l'USAF. Selon les informations sur le site officiel des Thunderbirds, il s'agit de sa première saison au sein de l'équipe de démonstration et, avant de les rejoindre, a servi comme pilote de chasse et instructeur sur F-16 depuis la base aérienne de Hill (Utah). Il cumule pas moins de 1 200 heures de vol, dont plus de 270 heures au-dessus de la Libye et de l'Irak lors de missions de guerre.

Le pilote, qui a atterri dans un champ en bonne santé, a été récupéré par les services de secours locaux, et a passé quelques examens afin d'écarter toutes complications médicales. Peu de temps après, le président Barack Obama est venu à sa rencontre afin d'avoir un bref échange, où le président l'a remercié de servir son pays, et qu'il est soulagé qu'il soit sain et sauf.

Un porte-paroles des Thunderbirds a indiqué qu'une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes précises de cet accident, et que l'équipe de démonstration a été clouée au sol pour une durée encore indéterminée. Les Thunderbirds justifient cette décision en précisant qu'il s'agit ici d'une «procédure standard, permettant aux fonctionnaires d'enquêter sur l'accident afin de recueillir des témoignages et d'assurer le fonctionnement, en toute sécurité, de nos avions».

(A titre d'information, Defens'Aero a eu l'opportunité de réaliser un interview de ce pilote des Thunderbirds lors d'un déplacement de plusieurs jours, en avril, aux Etats-Unis. Il sera mis en ligne au cours des prochaines semaines, à l'occasion d'une semaine spéciale consacrée à ce voyage !)

Partager cet article

Commenter cet article