Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

Les drones MQ-9 Reaper de l'Armée de l'Air ont accumulé 10 000 heures de vol

© Armée de l'Air - Décollage d'un drone MQ-9 Reaper depuis Niamey (Niger).
© Armée de l'Air - Décollage d'un drone MQ-9 Reaper depuis Niamey (Niger).

Depuis le début du mois de janvier 2013, l'Armée de l'Air déploie sur la base aérienne de Niamey, au Niger, deux drones Harfang ainsi que trois drones MQ-9 Reaper, qui sont arrivés, eux, en janvier 2014 et en mai 2015, et qui appartiennent tous à l'Escadron de Drones 1/33 «Belfort», habituellement basé sur la base aérienne 709 de Cognac.

Ces MQ-9 Reaper, qui ne sont pas armés mais cela ne saurait tarder, ont pour objectif, tout comme les Harfang, dans le cadre de l'opération Barkhane, de réaliser des missions de reconnaissance, d'illuminer des cibles au laser au profit des Mirage 2000D/C et des Rafale, et de surveiller les faits et gestes des groupes terroristes qui évoluent au sein de la bande sahélo-saharienne, entre la Mauritanie, le Mali, le Niger, la Libye, ainsi que le Tchad.

Dans un communiqué publié le 7 juin 2016, l'Armée de l'Air a indiqué que ses trois drones MQ-9 Reaper ont dépassé le cap des 10 000 heures de vol au-dessus de l'immensité du Sahel, plus de deux ans après l'arrivée des premiers appareils.

A ce titre, l'Armée de l'Air a précisé que les «drones MQ-9 Reaper prennent part à toutes les missions, en renfort des drones Harfang en place depuis le début de l’opération en août 2014», et que les «hommes et les femmes […] se relaient jour et nuit pour assurer une surveillance permanente de la zone d’opération».

Pour rappel, la dernière fois que l'Etat-Major des Armées évoquait les heures de vol des Reaper, c'était le 16 juin 2015, dans un communiqué de presse. A cette date, les trois appareils venaient d'effectuer 5 000 heures de vol seulement, contre les 10 000 aujourd'hui, soit un an plus tard.

Enfin, le 21 février 2016, l'ensemble des drones français déployés à Niamey, deux Harfang et trois Reaper, ont accumulé pas moins de 15 000 heures de vol au Sahel. Ces heures de vol impliquent celles réalisées dans le cadre de l'opération Barkhane (lancée en août 2014), mais aussi, celles effectuées pendant l'opération Serval, en janvier 2013.

Partager cet article

Commenter cet article