Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Defens'Aero

La DGA réceptionne le neuvième A400M français, premier doté de capacités tactiques

© R. Nicolas-Nelson / Armée de l'Air - Un A400M en répétition pour le défilé du 14 juillet.
© R. Nicolas-Nelson / Armée de l'Air - Un A400M en répétition pour le défilé du 14 juillet.

Malgré les nombreuses critiques négatives qui sont portées à l'encontre des A400M «Atlas» d'Airbus Defence & Space, le programme continue, tant bien que mal et avec de nombreux retards, à avancer.

En effet, dans un communiqué de presse publié le 15 juin 2016, la Direction Générale de l'Armement (DGA) a annoncé avoir réceptionné, le 08 juin 2016, le neuvième A400M «Atlas», destiné à l'Armée de l'Air française.

Cet appareil, porteur du numéro de série MSN33 et immatriculé F-RBAI, s'est ensuite posé deux jours plus tard, soit le 10 juin, sur la base aérienne 123 d'Orléans-Bricy, où est stationné l'ensemble de la flotte des A400M français, intégrés au sein de l'Escadron de Transport 1/61 «Touraine». Mais l'arrivée de ce neuvième A400M marque une certaine nouvelle étape dans ces livraisons.

En effet, les huit précédemment A400M reçus par l'Armée de l'Air ne pouvaient essentiellement réaliser que des missions de transport en raison du standard dans lequel ils étaient livrés, à savoir IOC, pour Initial Operational Capability.

Ils avaient toutefois la possibilité de larguer des palettes de matériel, ainsi que des parachutistes, mais uniquement par la rampe arrière, en chute libre, ou par les portes latérales. Mais en raison des trop fortes turbulences provoquées par les quatre turbopropulseurs, le largage par les portes latérales ne pouvait se faire que d'un seul côté, et non par les deux à la fois.

Avec ce neuvième A400M, selon la DGA, l'Armée de l'Air dispose «de capacités tactiques, comprenant notamment l’aérolargage, l’autoprotection, la capacité d’utiliser des terrains sommaires, et de ravitailler en vol des avions de combat et de transport». En outre, il peut aussi être ravitaillé en vol par d'autres appareils, avec par exemple un C-160 Transall, ou un A330 MRTT.

Si l'autoprotection, avec notamment le largage de leurres infrarouges, est un atout non-négligeable dans des zones d'opérations, comme dans la bande sahélo-saharienne, l'aérolargage évoqué par la DGA ne renseigne pas sur les véritables nouvelles capacités de ce neuvième A400M, puisque le largage simultané par les portes latérales n'est toujours pas validé.

Quoi qu'il en soit, à la fin de l'année 2016, le Ministère de la Défense souhaite disposer de six A400M dotés de ces capacités tactiques. Outre ce premier, deux autres A400M doivent encore être livrés cette année, toujours avec ces mêmes capacités, et trois appareils déjà réceptionnés seront rétrofités afin de les porter au même standard que celui du MSN33.

Le plus

VIDEO - Largage de leurres infrarouges par un A400M «Atlas» lors d'un vol d'essai.

Partager cet article

Commenter cet article